Archives pour la catégorie Nouvelles de la lutte

Le projet du Carnet n’est pas abandonné, malgré la communication officielle / Carnage en cours au Carnet

Le Grand Port Maritime Nantes / Saint-Nazaire annonçait à la suite de l’expulsion de la ZAD qu’il mettait en pause ses travaux. Belle opération de comm’ visant à démobiliser et à faire croire à la population locale que le projet tombait à l’eau et qu’il n’y avait plus d’urgence.Des nouvelles récentes montrent que le projet industriel du Carnet n’est toujours pas abandonné :

👉 Le GPM a dépensé cette année pas moins de 30 000 euros pour verdir sa communication sur le site du Carnet

👉 Le GPM a contacté au moins un éleveur pour savoir s’il était intéressé de faire pâturer ses chèvres et moutons sur les 110ha du projet. De quoi raser toute végétation sous un beau vernis écolo, vive l’éco-destruction !

👉 Le GPM a passé un appel d’offres pour réaliser des relevés naturalistes, comme suggéré par le conseil scientifique qui pointait du doigt ce manquement. Ces relevés devraient commencer à l’automne sur le site du Carnet. Ils ne sont en réalité pas nécessaires au Grand Port pour aménager l’île du Carnet puisque le GPM conserve toutes les autorisations et dérogations pour mener à bien son projet industriel (arrêté préfectoral de 2017 qui a sonné l’arrêt de la vie sauvage au Carnet).

😡 Alerte : Carnage en cours sur l’île du Carnet 😡

👉 La zone concernée par le projet industriel se voit défigurer régulièrement depuis un mois : débroussaillage au broyeur pour créer une bonne dizaine de km de chemins à travers les roselières, les boisements, les prairies et les buissons.

Les chasseurs s’en donnent à coeur joie en effectuant des battues aux sangliers qui peuvent durer jusqu’à 20h de suite !

👉 L’étang artificiel à l’ouest de l’île, situé en bordure de zone à aménager a été asséché par le GPM en refermant l’écluse de la zone ! Cet étang accueillait de nombreux batraciens, était un lieu d’alimentation et de repos pour bon nombre d’espèces protégées !

Le fait d’effectuer ces relevés d’espèces sur un site saccagé, broyé, chassé, ne serait donc pas une bonne manière d’assurer à l’opinion publique que l’île du Carnet n’a plus rien de sauvage et que ses milieux naturels ne représentent pas un intérêt majeur ? 🤔

Continuons à nous mobiliser contre le projet de zone industrielle du Carnet !

Quatre membres du collectif Stop Carnet et soutien poursuivi.e.s au tribunal correctionnel pour organisation de manifestation illicite

🛑 Stop à l’acharnement policier et judiciaire envers les militant.e.s du Carnet 🛑

😡 Les intimidations, violences et la criminalisation des militant.e.s de la lutte contre le projet de zone industrielle du Carnet se font de plus en plus fortes et montent en puissance depuis quelques semaines.

Lire notamment le récit de Reporterre et notre article sur notre mobilisation du 5 et 6 juin

Il s’agit évidemment d’une stratégie politique destinée à nous épuiser et nous pousser à abandonner notre lutte. Cet acharnement nous prouve que l’État et le Grand Port Maritime Nantes / Saint-Nazaire sont bien déterminés à mener leur projet à bout.

🚨 Gardes à vues abusives pour des motifs ridicules (manifestation non déclarée), arrestation violente et illégale donnant lieu à plus de 10 jours d’ITT, passages répétés d’hélicoptères de la gendarmerie (plus de 60 passages d’hélicoptères sur une des fermes d’un militant en 2 ans !), passages répétés de véhicules de la gendarmerie mais aussi de véhicules avec plaques d’immatriculation type voiture diplomatique (cellule DEMETER ?), surveillance régulière de l’habitat de portes paroles de la lutte au Carnet…

😡 À cette répression ahurissante payée honteusement par l’argent des contribuables s’ajoute des actions inquiétantes de la part de civil.e.s (menaces de morts (dont une en plein conseil municipal d’une commune d’un militant), d’incendies sur des fermes de militant.e.s, passages répétés de véhicules de jour comme de nuit sur ces mêmes fermes, agressions en groupe sur des terrains d’un des paysans militant, vol de bois, de foin, diffamations, intimidations multiples, sabotages…).

🚨 Les plaintes déposées auprès des autorités n’ayant pas de suites ou étant refusées d’emblée par la gendarmerie (pourtant les gendarmes adorent nous dire qu’ils sont là pour nous protéger à chacune de nos mobilisations !).

🚨 Avant-hier, quatre membres du collectif Stop Carnet ont reçu des convocations pour comparaître devant le tribunal correctionnel en mai 2022 pour « organisation de manifestation illicite », pour l’organisation de la manifestation contre le projet du Carnet qui a eu lieu le 30 août 2020. Pourtant, des manifestations non déclarées ont lieu partout en France régulièrement sans la moindre poursuite judiciaire…

L’Etat et ses fier.e.s représentant.e.s souhaitent nous faire taire et nous faire perdre notre temps, notre énergie et notre argent avec un motif d’inculpation aberrant.

❤️ Nous avons donc besoin de soutien et comptons sur votre présence lors de nos prochaines mobilisations. Vous pouvez nous aider en participant financièrement à notre cagnotte en ligne, en relayant les actualités de notre lutte, en participant à nos actions, en organisant des cantines de soutien ou des comités de soutien délocalisés… 🥰

Montrons à l’État que nous continuerons à nous battre malgré toutes les tentatives de musellement à laquelle il nous confronte ! ✊

Pour un monde soutenable, digne et juste pour tous et toutes et pour que vive le Carnet libre et sauvage ! 💚🐦🌿

Rappel de la répression et surveillance de la lutte :

Un week-end de mobilisation contre le projet destructeur Carnet placé sous le signe de la répression

Organiser des évènements militants dans un contexte répressif et autoritaire devient extrêmement difficile et ce particulièrement en milieu rural où les luttes sont malheureusement souvent invisibilisées. La répression de nos évènements du week-end a dépassé tout ce que nous pouvions imaginer, nous obligeant à jouer constamment au chat et à la souris avec les dispositifs policiers et notre copain interpellé violemment est actuellement toujours en garde à vue.

Un très méchant pique-nique très réprimé

Samedi, nous avons organisé un simple pique-nique ainsi qu’une balade naturaliste en bord de canal afin de nous retrouver, d’échanger sur la lutte du Carnet et l’industrialisation de l’estuaire de la Loire.

Mais la mairie de Frossay a délivré des arrêtés municipaux pour interdire la circulation et le stationnement pour risque avéré de « rave party ».

(Si nous ne sommes pas contre la danse libre, il s’agissait seulement de manger des méchantes chips accompagnées de méchants bouts de pain, on nous y reprendra plus !)

Nous avons donc dû déplacer le lieu de notre pique-nique au dernier moment. En rejoignant le lieu de notre pique-nique, nous avons découvert un dispositif policier surréaliste : une vingtaine de camions de gendarmes mobiles encerclaient le Carnet, nous avons croisé 4 camions de gendarmes mobiles et nous avons été escortés par 4 motards.

Motards, camionnettes de gendarmerie  et voitures banalisées ont circulé régulièrement ou sont restés en stationnaire toute la journée pour effectuer des contrôles, décourageant ainsi les potentiel.le.s participant.e.s de nous rejoindre. Les gendarmes ont également relevé les plaques d’immatriculation des voitures présentes en cachette.

Certains gendarmes nous ont dit eux-mêmes ne pas comprendre ce qu’ils faisaient, ne pas vouloir répondre à nos questions et ne répondre qu’aux ordres.

Par ailleurs, lorsque nous avons évoqué la complicité de la gendarmerie lors de l’épandage des boues de station d’épuration sur la route du Carnet avant notre week-end de mobilisation fin août, un gendarme nous a dit qu’il s’agissait d’individus isolés ! (La mise en place de caméras de surveillance cachées et hyper sophistiquées dans des fausses pierres et faux tronc d’arbres est probablement également le fait de gendarmes isolés qui sont décidément bien nombreux !)

Heureusement, nous avons tout de même passé une belle journée sous le soleil aux écluses de Buzay et de chouettes échanges et liens ont pu émerger, en plus de renforcer notre solidarité !

Une manifestation champêtre sous haute protection policière

Nous étions 250 hier à manifester contre le projet du Carnet. Nous avons également dû préciser la localisation exacte de notre manifestation au dernier moment pour anticiper les potentiels blocages ou contrôles policiers. La haute surveillance policière, les nombreux camions de gendarmes mobiles, les contrôles par des gendarmes armés de fusil ou de FAMAS ainsi que les arrêtés municipaux interdisant la circulation et le stationnement ont eu raison de notre mobilisation alors que nous étions 1500 fin août.

Le cortège a rejoint Frossay dans une ambiance bon enfant mais sous la surveillance accrue des renseignements généraux et les prises de parole ont bien entendu été filmées de près. La manifestation s’est très bien déroulée et aucun dommage ni heurt n’est à déplorer.

Photos Collectif Stop Carnet et Suvann (nous vous encourageons à consulter ses magnifiques photos !)

Interpellation brutale et expéditive d’un membre du collectif Stop Carnet, paysan bio pacifique, dont les problèmes de santé étaient connus des services de gendarmerie

Alors que nous quittions la zone de stationnement après notre manifestation, 5 camions de gendarmes mobiles armés se sont garés sur le bas côté et sont venus extraire violemment un copain paysan bio de 62 ans d’un véhicule et l’ont interpellé puis jeté dans un fourgon. Cette extraction forcée par la gendarmerie est illégale et son interpellation ne fait que confirmer l’acharnement policier et judiciaire dont ce lanceur d’alerte dans le Pays de Retz est victime depuis des années. Par ailleurs, notre copain subit des problèmes de santé dont un coccyx brisé qui lui cause un arrêt de travail et les gendarmes sont bien évidemment au courant. Sa garde à vue a été prolongée à 48h, avec un risque de comparaître dès demain au tribunal.

Le médecin de garde qui l’a examiné en garde à vue atteste de « coups et blessures » et est choqué sans avoir assisté à la scène.

La trentaine de personnes qui souhaitaient partir de la zone de stationnement ont été nassé.e.s par plusieurs dizaines de gendarmes mobiles sans aucune raison.

Photos Collectif Stop Carnet et Suvann

Notre copain, est inculpé pour « menaces de crime ou délit envers un dépositaire de l’autorité publique », menaces que nous n’avons aucunement entendu pendant la mobilisation. En revanche, notre copain subit régulièrement des menaces de mort et intimidations et ses plaintes ne sont pas prises par la gendarmerie locale.

Plus d’infos sur ce que subit Hubert et d’autres lanceur/se-s d’alerte dans le Pays de Retz sur le blog du collectif Terres Communes et notre blog.

Nous sommes encore sous le choc face au terrorisme d’Etat qui nous est infligée. Un pique-nique et une manifestation bon enfant mais ultra réprimés qui montrent la violence d’un régime autoritaire et une impossible dissidence politique et contestation.

Nous nous battons contre un projet destructeur porté par les acteurs économiques et politiques en catimini.

Nous nous battons pour un monde digne et juste pour tous et toutes, pour une vie soutenable et contre l’effondrement de la biodiversité et le dérèglement climatique mais nous sommes pourtant considéré.e.s comme des terrroristes et des ultra-violent.e.s.

Les membres de notre collectif, les soutiens à la lutte et les riverain.e.s du Carnet subissent des vols d’hélicoptère au-dessus de leur domicile, des gardes à vue, des véhicules de gendarmerie devant leur domicile. Une véritable ZAD bleue a fait place aux barricades joyeuses et colorées de la ZAD du Carnet faisant peser des contrôles et un dispositif policier incroyable autour du Carnet.

Qui sont les terroristes et ultra violent.e.s ?

Combien d’argent public gâché au service d’un projet écocidaire et pour préserver les intérêts du Grand Port Maritime Nantes-Saint-Nazaire dont les conséquences sociales et environnementales détruisent l’estuaire de la Loire ?

Solidarité avec notre copain enfermé et les militant.e.s qui subissent une répression de plus en plus forte visant à décourager toutes formes de luttes !

De nouvelles formes de mobilisation vont prendre forme ces prochaines semaines afin de relancer notre lutte et garantir des espaces sécurisés pour celles et ceux qui souhaiteraient nous soutenir !

À bas l’Etat policier et à bas l’autoritarisme !

Pour que vive le Carnet libre et sauvage !

Nous sommes la Loire qui se défend et la Loire qui attaque !

Pour nous soutenir financièrement, merci d’avance :

https://www.cotizup.com/stopcarnet

[MAJ du 9 Juin] :

Dans la presse :

https://actu.fr/pays-de-la-loire/frossay_44061/loire-atlantique-arrete-apres-la-manifestation-contre-le-projet-du-carnet-il-va-porter-plainte-pour-coups-et-blessures_42516407.html

⚠️ Un membre du Collectif Stop Carnet en garde à vue ⚠️

‼️ Interpellation violente d’un militant de Stop Carnet âgé d’une soixantaine d’années !

La terreur d’Etat monte en puissance au Pays de Retz ‼️

👉 Nous nous sommes retrouvé.es ce dimanche 6 juin pour une manifestation joyeuse et pacifique autour de la commune de Frossay, pour exiger l’abandon définitif du projet destructeur au Carnet.

🚨 Un dispositif démesuré nous attendait sud Loire pour encadrer cette manifestation pourtant jugée « bon enfant » : la zone était quadrillée par les gendarmes de Vue à Saint Brevin..
Tout ça pour quelques 250 personnes qui défilaient paisiblement en chantant, dans la joie et la bonne humeur.

🚨 Alors que la manifestation se dispersait, dans le calme, et que les participant.es regagnaient leurs vehicules, cinq fourgons de gendarmerie mobile se sont déployés aux abords de la route, le long du parking.

Les manifestant.es n’osaient pas sortir en voiture de peur de se retrouver bloqué.es ou interpellé.e.s .

🛑 Un membre du collectif Stop Carnet s’est alors avancé pour s’assurer que tout le monde allait pouvoir quitter les lieux sans encombre. Les gendarmes lui ont affirmé que la voie était libre et lui ont garanti qu’ils n’allaient pas contrôler, interpeller ou bloquer les personnes présentes.

La voiture qui conduisait ce copain de Stop Carnet s’est alors engagée et s’est retrouvée immédiatement bloquée par une ligne de gendarmes qui ont immobilisé le véhicule.

Les gendarmes ont ouvert les portes et ont saisi violemment le camarade de Stop Carnet pour l’arracher de la voiture.
Ils l’ont plaqué brutalement au sol, lui ont passé les menottes, l’ont traîné sur plusieurs mètres pour le jeter à plat ventre dans une camionnette de gendarmerie, qui s’est empressée de déguerpir sur le champs, alors même qu’il n’était pas attaché ou même assis.

Mais qu’est ce qui justifie l’usage d’une telle violence ?

Qu’est ce qui justifie une interpellation si brutale et expéditive ?

😡 Le membre du collectif Stop Carnet est toujours en garde a vue à l’heure où nous écrivons ces lignes.

😡 Un médecin a attesté la présence de coups et de blessures sur le prévenu.

Nous dénonçons ce climat de terreur qui règne contre les lanceurs d’alerte et militante.s écologistes au Pays de Retz depuis quelques années et qui ne fait que de s’emplifier.

Plus d’info à retrouver bientôt !

➡️ On vous donne RDV demain à 10h devant le commissariat de Pornic pour soutenir le camarade inculpé ! ✊

Merci par avance pour votre soutien et votre solidarité ❤️

Nous sommes la Loire qui se défend ✊

CARNA’ZAD : retour en images sur la mobilisation festive !

Quelques images de la manifestation festive, joyeuse et colorée organisée par la Zad du Carnet qui a eu lieu ce samedi !

Plusieurs centaines de personnes se sont réunies au Jardin Etoilé de Paimboeuf et ont rejoint la ZAD dans un cortège d’interlopes (en référence aux propos stigmatisants de l’avocat des élus demandant l’expulsion de la ZAD auprès du tribunal administratif) libres, sauvages et révolté.e.s ! ✊🎼🥁

Malgré la répression, les fouilles, les contrôles, les blocages des routes et les tentatives de dissuasion de toutes parts, nous avons montré que notre détermination à faire annuler le projet de zone industrielle du Carnet était plus que jamais présente 🖤

Une vidéo de la manifestation à retrouver sur Twitter :

🛑 Stop aux projets destructeurs partout en France qui sont réalisés sans aucune sensibilisation de la population

❤️ Soutien à la Zad du Carnet et à toutes les ZAD qui occupent les sites destinés à être détruits et permettent de faire un éclairage médiatique et politique sur ces projets en proposant des alternatives résilientes et résistantes ! Zad de la Colline ZAD du LienZablière – Zad d’Arlon ZAD du triangle de Gonesse

🥰 Merci à celles et ceux qui soutiennent la lutte du Carnet et qui ont participé à ce beau week-end de mobilisation festive et au week-end anti-carcéral !

Le collectif Stop Carnet aime la ZAD du Carnet et lui renouvelle tout son soutien face à la menace d’expulsion constante.

📸Nantes Révoltée Radicolos L’affreux Jojo Allan Gauvin Blu Nantes

Nouvelles de la ZAD : menace d’expulsion constante, CARNA’ZAD et vie collective !

Malgré la menace d’expulsion constante (face à laquelle vous pouvez apporter votre soutien), la vie continue à la ZAD du Carnet :

🗓 Le CARNA’ZAD Au Carnet se prépare ! Rendez-vous samedi 6 mars à partir de 14h à Paimbœuf pour une manifestation printanière, joyeuse et colorée en soutien à la ZAD 🎶🌸

« Ramène tes caissons, ton déguisement, ton masque et si t’habites loin : prends ta tente et rejoins la résistance ! 👍« 

👉 Le soleil remontre le bout de son nez au Carnet et les zones humides et la zone naturelle sont peuplées de toutes sortes d’êtres vivants à poils, à plumes ou à écailles ! 🐦🐗🐾🦎La ZAD continue de les protéger du projet de zone industrielle 🙅‍♂️🙅‍♀️

🏡 La Catahutte, cabane auto-construite en matériaux de récupération et en roseaux, est encore plus belle sous le soleil ! 😍

❤️ Le four à pain auto-construit accueille gâteaux et pizzas faits avec amour collectivement !

À samedi à Paimboeuf !

✊ Nous sommes la Loire qui se défend ! ✊

Omissions, mensonges et ouin-ouin : stop au déni démocratique sur le projet du Carnet !

Quelques nouvelles de la lutte du Carnet qui s’est intensifiée depuis un mois :

👉 Le préfet s’est prononcé pour la première fois depuis 6 mois dans les médias pour déclarer que l’Etat pouvait désormais intervenir à tout moment pour expulser la ZAD. Le préfet a relayé des mensonges afin de poursuivre la stigmatisation des habitant.e.s de la ZAD (le bus scolaire n’a jamais été bloqué !).

Le préfet n’a évidemment pas évoqué les irrégularités du projet de zone industrielle du Carnet et le recours contentieux effectué contre la préfecture pour illégalité des travaux déjà réalisés et illégalité du projet.

👉 Avez-vous déjà vu des élus condamner l’illégalité d’une occupation (qui empêche un projet écocidaire illégal) en faisant une action illégale ? 😂

Les élus locaux (maires des communes environnantes, sénateur.rice et député.e) ont manifesté devant la préfecture pour faire expulser la ZAD au plus vite.

Oups !

Nous sommes en pleine crise sanitaire, économique, sociale et écologique mais les élus n’ont rien d’autres à faire que d’aller faire ouin-ouin devant la préfecture. La honte ! Visiblement, les élus ne manquent pas d’énergie pour condamner la ZAD mais en manquent cruellement lorsqu’il s’agit de sensibiliser les citoyen.ne.s aux conséquences du projet…

Rappelons que contrairement à leur manifestation symbolique d’un entre-soi méprisant, notre mobilisation a rassemblé 1500 personnes fin août !

👉 Un bref rappel des faits.

Le projet du Carnet c’est :

  • 110 ha de zone naturelle artificialisée dont 51 ha de zone humide,
  • un projet en zone submersible,
  • un remblaiement de 550 000 m3 dont la moitié issue du dragage de la Loire (comme si la Loire était un objet dont on pouvait disposer à notre guise),
  • 116 espèces protégées
  • 550 poids lourds par jour autour de la zone
  • de multiples dérogations au droit environnemental
  • un projet qui n’a attiré aucun investisseur en 10 ans.

Si vous ne voulez pas de 550 poids lourds par jour devant chez vous, vous êtes contre le projet du Carnet. On ne fait pas ailleurs ce qu’on ne veut pas devant chez soi.

Si vous êtes sensibilisé.e à l’écologie, vous êtes contre le projet du Carnet.

Si la crise sanitaire, sociale et économique vous touche, vous êtes contre le projet du Carnet. L’artificialisation des sols accentue les zoonoses et donc les pandémies.

Et si vous êtes contre le projet du Carnet, faites-le savoir autour de vous et apportez votre soutien à la ZAD qui en a besoin plus que jamais ! ❤️

Prochaine mobilisation le 6 mars : CARNA’ZAD à Paimboeuf !

📅 Participez au CARNA’ZAD, mobilisation festive printanière samedi 6 mars en soutien à la ZAD ! 🌈🌼

Ça va swinguer, ça va chanter, ça va guincher contre la grisaille du béton ! 🎶🎉

Non au projet du Carnet.

Non à l’expulsion de la ZAD.

Non à la stigmatisation de la ZAD sans n’y avoir jamais mis un pied ou sans avoir pris le temps d’échanger avec les habitant.e.s.

Non aux élus qui ne défendent que leurs intérêts privés et n’informent pas leurs administré.e.s des projets destructeurs.

✊ Avec vous, tous ensemble, nous sommes la Loire qui se défend ! ✊❤️

ZAD du Carnet : STOP aux mensonges !

Ces derniers jours, la lutte du Carnet a fait les gros titres des journaux. Stigmatisation, manipulation, discrédit, calomnies, mensonges outranciers, propos spécieux : rien n’aura été épargné aux habitant.e.s de la Zad du Carnet.

Il s’agit sans aucun doute d’une manœuvre orchestrée pour discréditer notre combat écologique et politique contre le projet de zone industrielle au Carnet.

🛑 Nous dénonçons les mensonges et appelons les élu.e.s et le Grand Port à cesser ce jeu de dupe indigne de leurs fonctions.

🛑 Nous appelons également les journalistes à ne pas colporter des propos mensongers et à vérifier les faits. Nombre de documents officiels prouvant la duplicité du Grand Port et des élu.e.s sont à leur disposition !

👉 JETS DE PIERRE ET BARRE DE FER

L’huissier de justice venu indiquer l’expulsion de la ZAD n’a pas été accueilli par des jets de pierre et des barres de fer. Il s’agit d’une manoeuvre mensongère destinée à justifier l’expulsion de la ZAD. En revanche, nous n’avons entendu aucun.e élu.e s’indigner de la tentative d’homicide volontaire réalisée par une milice sur le parking de la ZAD et des violences réalisées à la barre de fer sur 2 habitant.e.s de la ZAD. La violence est invoquée de manière mensongère et disproportionnée lorsque cela les arrange.

👉 BLOCAGE DE LA DÉPARTEMENTALE

Le soi-disant blocage de la route départementale D177 par la ZAD est également mensonger : la portion de route occupée est un cul de sac qui mène au portail installé par le Grand Port Maritime pour empêcher l’accès au site du Carnet (site qui devrait appartenir juridiquement au domaine public puisqu’il s’agit d’un bras de la Loire, remblayé illégalement par les autorités dans les années 70).

Aucune circulation n’est empêchée autour de la ZAD, à part par les autorités qui verbalisent pour stationnement dans les environs et qui fouillent les véhiculent et contrôlent les identités de manière infondée et arbitraire.

👉 PORT À SEC

Le directeur du port-à-sec accuse la ZAD d’un manque à gagner et souhaite plusieurs millions d’euros de dédommagements financiers, accusant une perte de 50 % de son chiffre d’affaires, oubliant que la crise sanitaire et économique dure depuis 1 an et bien avant que la ZAD ne s’installe…

👉 ENTREPRISES AU CARNET

Les élus locaux aiment mentionner que la ZAD empêche les entreprises de se positionner sur le projet. Le projet de zone industrielle au Carnet est pourtant une coquille vide qui ne trouve pas d’entreprises candidates depuis plus de 10 ans ! Les élus et le Grand Port le savent pertinemment.

Les mensonges et la stigmatisation de la ZAD servent à occulter les faits écologiques et sociaux profondément nuisibles du projet du Carnet, sur lesquels nous n’entendons pas les élus.

✊ Plus que jamais, nous sommes la Loire qui se défend ! ✊

ALERTE : risques d’expulsion renforcés de la ZAD du Carnet

🚨 Risques d’expulsion renforcés de la Zad du Carnet🚨

La ZAD du Carnet a besoin d’un soutien présentiel, moral et matériel important et urgent pour faire face aux risques d’expulsion, suite au résultat de l’audience au tribunal administratif qui doit avoir lieu d’ici quelques jours et ne sera sûrement pas en sa faveur (des élus locaux ont porté plainte contre le préfet pour faire expulser la ZAD).

Lire l’article de la ZAD du Carnet et prendre connaissance de leurs besoins matériels pour lutter contre l’expulsion.

Nous rappelons que :

👉 La ZAD du Carnet a un rôle essentiel et déterminant dans l’institution d’un rapport de force physique, politique et médiatique. Lorsque le droit environnemental n’est pas respecté, que les élus ne font pas leur travail de sensibilisation citoyenne et font primer industrie et artificialisation des zones humides sur notre milieu vivant, seule la résistance physique et matérielle permet de sensibiliser aux projets destructeurs.

👉 La ZAD et son éclairage sur le projet ont permis l’institution d’un moratoire d’un an suite à l’avis défavorable du Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel sur le projet de zone industriel du Carnet.

👉 L’argument de blocage de la départementale par la ZAD utilisé par les élus est un prétexte pour la faire expulser. La ZAD se situe à l’entrée du site du Carnet et les riverains peuvent tout à fait circuler. La route menant au site est en revanche bloquée par un portail installé par le Grand Port Maritime qui empêche l’accès au site du Carnet alors que le site relève du domaine public puisqu’il s’agit d’un fleuve : un bras de la Loire, remblayé illégalement par les pouvoirs publics dans les années 70.

👉 L’occupation illégale d’un site est nécessaire pour contrer les illégalités et dérogations au droit environnemental. Rejets à l’arsenic, dérogations aux espèces protégées, déversement de boues d’épuration polluantes pour nous intimider avec la complicité de la gendarmerie, caméras cachées illégales… L’illégalité ne pose jamais de problème lorsqu’elle concerne les puissants et encourage le capitalisme.

👉 Il est toujours indigne d’expulser des personnes. Il l’est d’autant plus en plein hiver, en pleine vague de froid et en pleine pandémie.

Nous renouvelons notre solidarité totale avec la ZAD du Carnet. Notre lutte commune contre le projet de zone industrielle est légitime, le mépris des élus et l’expulsion de la ZAD ne le sont pas.

Apportez votre soutien à la ZAD autant que possible 🖤

✊ Nous sommes la Loire qui se défend ! ✊

Stop Carnet dénonce les violences subies depuis le début de la mobilisation contre le projet de zone industrielle au Carnet

Le collectif Stop Carnet dénonce les violences subies de toutes parts depuis le début de la lutte contre le projet de zone industrielle au Carnet !

Différents niveaux de violence ont malheureusement pu être observés ces derniers mois :

👉 La violence écologique, évidemment :
Le projet de zone « éco-technologique » du Carnet prévoit la destruction de 110 ha de zone naturelle dont 51 ha de zones humides, 550 poids lourds par jour circulant autour de la zone, 550 000m3 de remblais dont la moitié issue du dragage de la Loire pour surélever le site de 50 cm. 116 espèces protégées habitent le Carnet et le projet est en zone inondable chaque année dès 2030.
L’estuaire de la Loire déjà moribond est hyper industrialisé et son industrialisation massive et ses emplois précaires provoquent 30% de cancer en plus que la moyenne nationale.
Le projet est résolument contradictoire avec l’urgence écologique et la nécessité de stopper toute artificialisation et constitue un véritable crime écocidaire.

👉 La violence médiatique :
Le collectif dénonce un traitement médiatique souvent mensonger, partial ou qui occulte des faits. Les habitant.e.s de la Zad du Carnet sont sans cesse stigmatisé.e.s et le voyeurisme et sensationnalisme médiatiques qui se nourrissent de larmes et de sang ne sont plus acceptables.

👉 La violence psychologique et physique :
Le week-end dernier, deux habitant.e.s de la ZAD du Carnet ont été frappé.e.s à coups de barre de fer par une milice et une tentative d’incendie d’un camion dans lequel vit un.e habitant.e a été évitée de justesse. Il s’agit donc d’une tentative d’homicide volontaire et nous saluons le sang froid et le pacifisme de la ZAD du Carnet face à cette violence effroyable.
Par ailleurs, des habitant.e.s de Paimboeuf stigmatisent ouvertement des militant.e.s dans la rue et les menacent.

👉 La violence politique :
Les maires des communes concernées par le projet ont été incapables de faire la moindre sensibilisation concernant le projet aux riverain.e.s en 10 ans, malgré les conséquences directes et terriblement nuisibles sur leur lieu de vie.
Les maires ont porté plainte contre le préfet auprès du tribunal administratif (l’audience a lieu ce jeudi) car le préfet ne s’est pas positionné sur une expulsion de la ZAD.
Le maire de Frossay a envoyé une lettre à Emmanuel Macron pour demander l’évacuation de la ZAD. Cette lettre mensongère stipule que la ZAD empêche le projet de zone industrielle d’attirer les investisseurs alors que le projet est une coquille vide depuis son existence.

👉 La violence de la répression :
Depuis fin août, la lutte du Carnet est fortement réprimée et a subi un grand nombre d’intimidations.
Des boues de station d’épuration polluantes ont été épandues au Carnet la veille de notre manifestation avec la complicité de la gendarmerie nationale.
Des caméras cachée hyper sophistiquées illégales ont été retrouvées, elles filmaient les militant.e.s en direct et les images étaient retransmises à distance.
Les contrôles d’identité, les fouilles de véhicules et les rondes de gendarmerie sont monnaie courante autour de la zone.
Mardi 2 février, le Peleton d’Intervention de la Gendarmerie Nationale, plusieurs camions de gendarmerie mobile et un hélicoptère ont été mobilisés pour expulser un lieu inoccupé et réquisitionné à des fins artistiques qui servait de soupape à certain.e.s habitant.e.s de la ZAD, alors qu’une remise des clés avait été négociée sans encombre. 7 personnes ont été interpellées et mises en garde à vue, elles ont été libérées après 24 heures.

👉 La violence de l’opinion publique :
Le mépris populaire envers les habitant.e.s de la ZAD est indigne de leur combat. Si des actes isolés sont regrettables, les habitant.e.s de la ZAD sont accusé.e.s de tous les maux de façon mensongère.
Les habitant.e.s de la ZAD subissent des conditions de vie rudes et précaires (sans eau courante, électricité et abri chauffé pour dormir pour beaucoup d’entre elleux) pour empêcher la destruction de la zone naturelle et le capitalisme vert de tout dévaster sur son passage.

Que font les personnes qui stigmatisent les zadistes pour l’écologie à part fermer les yeux sur une situation terrorisante qui met l’intégralité du monde vivant en danger ?
Nous invitons ces personnes à avoir autant de décence, d’humilité et de dignité que celles qu’elles jugent et méprisent sans même les connaître.

👉 La violence économique :
La ZAD est un lieu de lutte et un lieu d’accueil inconditionnel, notamment pour toutes les personnes que ce système a broyé ou exclu. Comme la plupart des lieux occupés / réquisitionnés, la ZAD permet à certain.e.s d’avoir un toit autant que possible, de pouvoir se nourrir et d’obtenir un soutien collectif. Elle fait donc ce que les pouvoirs publics ont laissé de côté et refusent de voir.

👉 La violence envers tout type d’alternatives et d’imaginaires :
Alors que de plus en plus de personnes privilégié.e.s prônent l’autonomie individuelle et le repli sur soi pour se protéger du dérèglement climatique et de l’effondrement de la biodiversité, la ZAD offre une manière alternative d’habiter le monde incroyablement riche, résiliente et résistante en favorisant l’autonomie collective.
Habitats légers en matériel de récupération, nourriture que le capitalisme gâche outrageusement récupérée, démocratie directe, réflexions collectives sur les rapports de domination (sexisme, racisme, classisme…) et expérimentation permanente… La ZAD poursuit des efforts que notre système destructeur se refuse à faire.

🛑 Le collectif Stop Carnet renouvelle sa solidarité envers la ZAD et condamne les violences à l’encontre des militant.e.s du collectif et de la ZAD, comme envers toustes les militant.e.s qui oeuvrent pour un monde plus juste et solidaire. Ces violences n’entachent en rien notre détermination et renforcent d’autant plus la solidarité que nous forgeons entre nous.

🛑 Après la lutte historique contre le projet de centrale nucléaire du Carnet avorté en 1997, ne laissons pas le Carnet être à nouveau vampirisé et bétonné par des industriels qui font passer les profits avant nos vies.

🛑 La lutte du Carnet est un combat écologiste, pour la justice sociale et pour la dignité du vivant. Notre lutte continue et nous vous invitons à nous rejoindre ! 🖤

Pour que vive le Carnet libre et sauvage ! 🌿🐦
✊ Nous sommes la Loire qui se défend ! ✊

Soutenez la lutte du Carnet financièrement !

La résistance s’organise au Carnet, la ZAD est en place depuis le 31 Août, bloquant l’accès des machines à l’île du Carnet et stoppant les travaux !

Mais pour que la lutte se pérennise et continue d’empêcher les travaux pour implanter la zone industrielle, nous avons besoin de vous !

Depuis le 31 août dernier, la résistance contre la bétonisation en marche forcée s’est implantée au Carnet. Des barricades se sont dressées pour protéger l’île du Carnet contre les ravages au bulldozer qui y étaient programmés.
Cette occupation de l’espace public à l’entrée de l’île du Carnet constitue le dernier recours pour défendre les roselières et leurs habitants de toutes peaux : à écailles, poils ou plumes. C’est toute l’île du Carnet qui a besoin de nous pour la défendre aujourd’hui.

La Zad du Carnet est un lieu de résistance, de résilience et d’accueil pour toutes les personnes qui souhaitent la rejoindre ! La vie quotidienne s’y organise : installation de lieux de vie communs grâce aux dons de matériel et à la récupération, cuisine collective, atelier de réparation de vélos, free-shop…  Des auto-constructions légères voient le jour afin de protéger les habitant.e.s de la pluie et du froid.

La lutte au Carnet reste néanmoins fragile face aux intempéries comme face à la répression. Nous faisons appel à votre soutien pour pouvoir continuer à résister !

Afin de se protéger du froid, de la pluie et aider à organiser la lutte sur place (constructions, outils, nourriture…) et dans la mobilisation contre le projet (impression de tracts, affiches…) alors que l’évacuation et la reprise des travaux peuvent arriver à tout moment, la lutte du Carnet a besoin de soutien financier !

Voici le lien pour accéder à une cagnotte en ligne : https://www.cotizup.com/caisse-lutte-Carnet

Vous pouvez contacter la ZAD via l’adresse mail suivante zadducarnet@riseup.net , iels vous transmettront les infos pour les dons en chèque/ virement/ espèce.

Merci d’avance pour votre soutien précieux et déterminant pour la suite de notre lutte ! 🙂 Chaque euro et chaque partage comptent !

La solidarité est une arme !

Nous sommes la Loire qui se défend !

Appel à soutien massif pour la ZAD du Carnet – La Loire se défend !

Nous relayons cet appel à soutien de la ZAD du Carnet, n’hésitez pas à le partager largement autour de vous :

La résistance s’organise au Carnet, la ZAD est en place depuis le 31 Août, bloquant l’accès à l’île du Carnet et stoppant les travaux !

La Zad du Carnet est un lieu de résistance, de résilience et d’accueil pour toutes les personnes qui souhaitent la rejoindre ! 

La vie quotidienne s’y organise : installation de lieux de vie communs grâce aux dons de matériel et à la récupération, cuisine collective, atelier de réparation de vélos, free-shop…  Des auto-constructions légères voient le jour afin de protéger les habitant.e.s de la pluie et du froid.

Afin de continuer à implanter la résistance, expulsions et reprise des travaux pouvant arriver à tout moment, nous recherchons un certain nombre de choses ! 

 Nos besoins matériels prioritaires :

  • bois à brûler (bûches)
  • tôles – bâches – bastaings – tasseaux – bois de construction – bardage – outils pour la construction de cabanes
  • jerricans alimentaires ou grosses bouteilles de 5L d’eau (neuves)
  • grosses marmites
  • trépieds réchauds / bouteilles de gaz
  • conserves alimentaires
  • matos électrique (panneaux solaires, convertisseurs, batteries …) pour être autonome
  • vélos (fonctionnels ou à réparer) / pièces de vélo et outils de réparation
  • recharges Lyca / téléphones
  • matériel informatique
  • des plans impressions de documents sur Nantes ou Saint-Nazaire

Retrouvez tout le détail de ce que nous cherchons par ici : https://frama.link/besoinscarnet et les nombreuses manières de nous soutenir : https://zadducarnet.org/index.php/soutenir-la-lutte/

Mise en place de “navettes” régulières avec les grandes villes voisines

Si vous faites régulièrement la route dans un sens comme dans l’autre jusqu’à Nantes, Saint-Nazaire ou Rennes que ce soit avec une voiture ou un camion, vous pouvez également proposer un covoiturage régulier un ou plusieurs jours par semaine ou bien nous indiquer que vous êtes disponibles régulièrement pour transporter du matériel (dans ce cas nous indiquer les conditions : jours, heures et lieux de rendez-vous possibles pour le covoiturage).

Pour organiser les dons et soutiens

On a créé un petit outil , ça se passe par ici : https://frama.link/soutiencarnet

  • pour les petits dons vous pouvez les amener directement sur site à la Route de l’éolienne à : la Péhinière, Saint Viaud (pas besoin de remplir le formulaire).
  • pour les dons volumineux, indiquez-nous si vous pouvez les apporter ou si un véhicule est nécessaire pour venir les récupérer

Pour les soutiens financiers à la lutte (caisse anti-rèp, impressions), contactez-nous à zadducarnet@riseup.net

Accéder à la zone

Vous êtes nombreux·ses à nous demander comment accéder sur zone pour apporter du matériel face aux arrêtés de circulation (par ailleurs illégaux…). 

Malgré les restrictions de circulation, l’accès à la zone n’est pas bloqué et il est globalement possible d’y accéder!

Deux moyens pour se renseigner avant de venir :   

  • Une infoline “Infotraflic” pour recevoir les infos sur la présence des gendarmes aux alentours de la zone. Pour vous abonner aux infos, envoyez “Hello” sur Signal au ⁨+18134375607⁩ (vous pouvez nous signaler un contrôle de gendarmes près de la ZAD, ou une route libérée, en envoyant un message de manière anonyme avec Signal au ⁨+1 81 34 37 56 07)
  • Envoyez un mail à zadducarnet@riseup.net avant de venir (normalement, on répond rapidement)

Merci à tou·te·s ! Votre soutien est précieux pour poursuivre la résistance !

Et face à un projet aussi conséquent et un site aussi grand à défendre (395 ha), votre présence sur la ZAD est toujours le bienvenue, que ce soit pour un soutien ponctuel ou pour passer plusieurs jours sur place.

Nous sommes la Loire qui se défend ! Pour un Carnet libre et sauvage !

Toutes les infos sur : https://zadducarnet.org/
Recevoir les infos urgentes par message : envoyez « hello » au numéro + 1 25 12 92 15 à partir de Signal

Rencontres autour de la défense de l’estuaire le 13 Septembre et nouvelles de la ZAD du Carnet

De part et d’autre de la Loire, à Donges, au Carnet, à Brais à Savenay… il y a peu à Donges-est et à la vasière de Méan, l’estuaire continue aujourd’hui encore d’être la cible des aménageurs industriels.

Depuis plus d’un siècle, les autorités s’activent à la canalisation et l’aménagement des rives de l’estuaire au grand dam de sa vie de fleuve, biologique, sédimentaire et populaire.

Aujourd’hui que nous nous rendons compte collectivement et individuellement des drames impliqués par cette surproduction industrielle, et ces accaparements de terres en cascade, retrouvons-nous pour échanger nos expériences, connaissances, compréhension sur cet espace complexe et beau qu’est l’estuaire.

Et organisons-nous pour le défendre !

Au Carnet, à Donges comme ailleurs !

Nous sommes la Loire qui se défend !

>> RDV le dimanche 13 à 9h30 au Village du peuple ! à Donges <<

Evènement facebook par ICI


——– PROPOSITION DE PROGRAMME ——

9h30-10h : réveil en douceur avec café et grignotage

10h – 12h : Ateliers d’autoformation collective sur l’estuaire :
– Histoire de l’aménagement de l’estuaire
– Carte collaborative sur l’estuaire
– Décorticage de ce qu’est le Grand Port Maritime de Nantes St-Nazaire (GPMNSN)
– Discussion sur la préservation et la gestion de la nature dans l’estuaire comme ailleurs*

MIAMMMM

*14h : Discussion en groupe : Quel port voulons-nous ? Quel estuaire voulons-nous ?
Rédaction du communiqué commun à partir de ces discussions

16h30 : Comment s’organise-t-on pour le lendemain : manifestation à la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de Nantes qui organise son forum économique de rentrée dont un des thèmes phares est la zéro artificialisation nette !Accord sur le communiqué commun*

MIAMMM

*—————— LIENS ——————

Contact :
zadducarnet@riseup.net / levillagedupeuple@riseup.net / stopcarnet@retzien.fr

Infolettre :
ZAD du carnet : https://lists.riseup.net/www/subscribe/info-zadcarnet
VDP : https://lists.riseup.net/www/subscribe/villagedupeuple-info

Collectif Stop Carnet : https://lists.riseup.net/www/subscribe/stopcarnet_newsletter

Fil d’info Signal :
des nouvelles urgentes de la zone occupée, ou des informations générales
Envoie « HELLO » au +1 251 292 1543
de l’infotrafflic
Envoir « HELLO » au + 1 813 437 5607 (n’hésite pas à nous envoyer par ce fil des informations sur la présence policière détectée)
Tu peux échanger avec nous aussi par ces biais de manière personnelle et anonyme

Twitter :
Zad du Carnet (@ZAD_du_Carnet)- @stopcarnet

Facebook :
ZAD du Carnet (https://www.facebook.com/Zad-du-Carnet-109363617559849/)
Collectif Stop Carnet
Le village du peuple

Blogs :
levillagedupeuple.noblogs.org
zadducarnet.org
stopcarnet.fr

Venez échanger avec nous, Organisons-nous pour contrer la bétonnisation prévue au village du peuple et au Carnet !

Pour un estuaire libre et sauvage !


Pour rappel, mobilisation importante le lendemain lundi 14 Septembre à Nantes !

Voir aussi notre appel national urgent à rejoindre la résistance sur l’Estuaire, à la ZAD du Carnet et notamment au village du Peuple à Donges attaqué cette semaine !


Des nouvelles de la ZAD du Carnet (au 08 Septembre)

Bienvenue à la ZAD 😊👋

En une semaine seulement, la Zad du Carnet est devenue un lieu de résistance, de résilience et d’accueil pour toutes les personnes qui souhaitent la rejoindre ❤️

👍 Une zone d’accueil permet de sensibiliser les riverain.e.s, voyageur.se.s de la Loire à vélo, et promeneur.se.s au projet et à l’utilité de la ZAD

👖 La vie quotidienne s’organise : installation de lieux de vie communs grâce aux dons de matériel et à la récupération, un free-shop permet à celles et ceux qui en ont besoin de se fournir gracieusement en vêtements ou autre

🏡 Des auto-constructions légères voient le jour afin de protéger les habitant.e.s de la pluie et du froid

🚴 Un atelier réparation de vélos permet de remettre des vélos en état afin de pouvoir se déplacer sur le site

🛑 Les barricades empêchent toujours les engins de travaux de passer. Une résistance matérielle et physique nécessaire pour empêcher la poursuite des travaux dévastateurs.

La ZAD n’empêche évidemment pas les promeneur.se.s et riverain.e.s d’accéder à la zone naturelle du Carnet, elle la protège seulement des travaux 😉

La ZAD est une zone libre où les oppressions sexistes, racistes, homophobes et validistes (entre autres) sont proscrites, sentez-vous libre de la rejoindre 👍

Carnage au Carnet : Les travaux de destruction des rives de la Loire ont déjà commencé ! Rejoignez/soutenez la résistance sur place !

🛑 CARNAGE AU CARNET 🛑

LES TRAVAUX DE DESTRUCTION DES RIVES DE LA LOIRE ONT DÉJÀ COMMENCÉ !


👉 Les bulldozers ont démarré discrètement les travaux d’enlèvement du baccharis avant que la résistance ne s’installe au Carnet pour protéger la zone naturelle de 395ha ! Un repérage aujourd’hui sur la zone Est de l’île du Carnet par des copaines de la Zad du Carnet a révélé ce carnage !


👉 Le baccharis a été enlevé sur plusieurs centaines de mètres en bord de Loire en enlevant plus de 30cm de terre au passage ! La faune et la flore protégée ont été ravagées ! Les pratiques utilisées sont dévastatrices, bravo pour ces opérations soi-disant de « restauration écologique » !


Nous remercions particulièrement les associations environnementales LPO Bretagne, France Nature Environnement – Pays de la Loire et Bretagne Vivante Loire-Atlantique pour leur « vigilance » promise… (cf notre lettre ouverte sur notre blog)


👉 La présence des militant.e.s de Zad du Carnet a empêché la poursuite des travaux ! Preuve en est que le baccharis et la terre n’ont pas été retirés du site au tombereau et qu’il reste d’autres zones où le baccharis est encore présent.


👉 La résistance sur place est bien la seule solution pour empêcher les travaux et le carnage au Carnet ! Rejoignez la lutte contre le projet de zone industrielle ! ✊Venez soutenir la résistance sur place dès 6h demain matin et tous les jours à la Péhinière à Saint-Viaud !


👉 Face aux propos de Christelle Morançais* aujourd’hui dans Presse Océan qui réclame de la fermeté et l’expulsion de la ZAD au préfet, la poursuite des travaux au plus vite, et proclame qu’elle ne laissera pas le Carnet devenir une zone de non droit, nous assurons que la zone de non droit est bien chez nos élu.e.s !Ne les laissons pas continuer ce ravage de la Loire !Nous sommes la Loire qui se défend !

https://stopcarnet.fr/


* Présidente de la région Pays de La Loire et du conseil de surveillance du Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire. Voir ici sa déclaration : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/frossay-44320/frossay-christelle-morancais-lr-ne-veut-pas-que-le-carnet-devienne-une-zone-de-non-droit-5484b95a-ec71-11ea-aa1c-6491fb5534d0

Le Carnet a besoin de vous : Appel à résistance et aux dons de matériel et nourriture pour soutenir la résistance

Nous avons besoin de monde sur place pour résister contre les travaux d’enlèvement des plantes invasives tout le mois de septembre !

Un Bulldozer avec GPS et un tombereau sont attendus d’un jour à l’autre pour procéder au terrassement de certaines zones du site naturel du Carnet. (Travaux déterminants pour la suite du projet de zone industrielle)

L’accès au site est désormais bloqué, les bulldozers ne se sont pas montrés lundi mais les travaux de la première phase (élimination des plantes invasives, phase déterminante pour la poursuite des travaux) peuvent avoir lieu jusqu’au 20 septembre.

Pour défendre le Carnet : c’est maintenant ou jamais i

Il y a urgence au Carnet : rejoignez la résistance qui s’organise sur place !

👉 Nous avons besoin de monde tous les jours à partir de 6H devant le portail, lieu dit la péhiniere, 44320 Saint Viaud.

👉 Vous pouvez également contribuer en faisant des dons de matériel et de nourriture : – Produits secs (pâtes, riz, lentilles corail, semoule)

– Café / thé / tisane / percolateur

– Filtres à café / porte-filtres

– Papier toilettes

– Cartes sim (Lycamobile ou autre)

– Récupération de fruits / légumes / viennoiseries

– Vélos

– Vêtements de pluie

– Vêtements chauds

– Bouteilles de gaz

– Tentes / couvertures / matelas

– Réchauds gaz

– Bois pour construction / palettes

– Visserie / outils de bricolage

– Bottes

– Protections menstruelles

– Poubelles / sac poubelles

– Savon / shampoing / gants de toilette / serviettes / brosses à dent / dentifrice

– Lieux d’accueil pour douche / machine à laver

– Lampes frontales / piles

– Jerricans d’eau potable

– Rallonges / câbles électriques / multiprises / spots à leds

– Ustensiles de cuisine / marmites / grosses gamelles / contenants / vaisselle / gobelets

– Beurre (demi-sel évidemment ! 😉) / huile

– Chaises / bancs / tables / étagères / caisses

– Bâches / corde

– Liquide vaisselle / vinaigre blanc / savon noir

– Eponges / éponges en fer / torchons / bacs pour faire la vaisselle

– Sciure

– Huile essentielle de tea tree et menthe poivrée

– Petite pharmacie : pansements / gants / compresses et gaze / sérum phy / bandages / steristrip / maalox

– Masques

– Thermos

– Cartes IGN

– Bocaux en verre

– Feutres Velleda

– Barnums

– Couvertures de survie

– Papier / stylos / carnets

– Bouteilles d’eau / gourdes

– Biscuits / chocolat

– Glacières

Merci infiniment par avance pour vos dons et votre aide, n’hésitez pas à partager autour de vous et de vos réseaux de solidarité ! ❤️

Et que vive le Carnet Sauvage ! 🔥🌿

Nous sommes la Loire qui se défend ! ✊

[🛑 URGENT : TRAVAUX PRÉVUS DÈS LUNDI AU CARNET EN BORD DE LOIRE 🛑] APPEL A SOUTIEN !

[🛑 URGENT : TRAVAUX PRÉVUS DÈS LUNDI AU CARNET EN BORD DE LOIRE 🛑]

👉Selon une source interne, une société d’intérim a été missionnée pour trouver des chauffeur.se.s d’engins de chantier pour débuter les travaux au Carnet dès lundi !
-> Un bulldozer avec GPS ainsi qu’un tombereau sont attendus !


👉 Selon cette source, il s’agirait de travaux de mise à niveau, qui détruiraient irrémédiablement toutes faunes et flores sur les zones de travaux.


👉 C’est donc maintenant ou jamais pour afficher notre détermination à défendre la zone naturelle du Carnet, la Loire et son estuaire. Nous avons besoin de vous tout le week-end du 29-30/08 et au delà ❤️

https://stopcarnet.fr/carnage-au-carnet-en-bord-de-loire-44-implantons-la-resistance-les-29-et-30-aout-prochains/


Partagez l’information autant que possible !


Pour en savoir plus sur le milieu vivant du Carnet 👉 https://stopcarnet.fr/la-loire-en-danger-le-carnet-un-site-naturel-a-proteger/

MISE A JOUR IMPORTANTE VENDREDI :

🛑 Le démarrage des travaux sur le site naturel du Carnet lundi se confirme 🛑


La page 13 d’un arrêté préfectoral de 2017 détaille les projets de travaux concernant toute la zone du Carnet (projet industriel et site des mesures compensatoires) dès lundi et jusqu’à fin septembre.Pour consulter tous les documents importants liés au projet : https://stopcarnet.fr/documents-sur-le-projet/


Les travaux prévus lundi :

👉 Bulldozers pour décaper sur 30cm de terre toutes les zones où seraient présents du baccharis

👉 Mise en décharge de la terre arable et du baccharis


Précisons que sur de nombreux autres sites naturels dans le 44, en Brière et au lac de Grand Lieu par exemple, du baccharis et de nombreuses autres plantes invasives sont présentes, mais les interventions ne se font pas au bulldozer mais à la débrousailleuse et à la tronçonneuse ou au désherbeur thermique.


👉 Ces travaux sur la zone compensatoire de 285ha du site du Carnet (395ha au total en comprenant le projet industriel) sont indispensables pour mener à bien la deuxième phase de chantiers qui concerne justement les mesures compensatoires (destruction de la nature pour soi-disant recréer des zones humides par exemple), zones compensatoires elles-mêmes indispensables pour détruire les zones humides du site du projet industriel du Carnet (pour déplacer les espèces avant remblaiement).


⚠️ Nous devons absolument stopper ces travaux ! Que ce soit pour la destruction sur le site naturel de la zone compensatoire mais aussi parce qu’ils conditionnent l’avancée de l’aménagement (destruction) du site industriel du Carnet !

⚠️Nous renouvelons notre appel à l’aide pour le week-end de mobilisation et lundi dès 7 heures.

Merci infiniment pour votre soutien ❤️✊

Nous sommes la Loire qui se défend ✊

Une association nationale environnementale rejoint la lutte contre le projet industriel du Carnet et engage des recours juridiques ! Leur contribution transmise à notre collectif.

Une belle nouvelle pour la lutte contre le nouveau carnage de l’Estuaire de la Loire prévu au Carnet : l’association nationale MNLE Environnement rejoint l’opposition au projet industriel du Carnet au côté de notre collectif ! (voir leur contribution à la lutte plus bas)

En lien avec Notre Affaire à Tous et d’autres associations et des riverains, l’association est actuellement en train de préparer des recours juridiques contre le projet industriel du Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire.

Une nouvelle qui fait du bien et qui pourrait permettre au minimum de reculer les échéances du projet. Mais au vu de l’échéance des travaux annoncés (destruction des 51ha de zones humides du site prévus fin 2020 !) et de la lenteur de la justice (et de l’aléa des décisions rendues…), l’implantation de la résistance sur place est toujours aussi vitale et complémentaire !

C’est pourquoi nous comptons vous voir nombreux/ses les 29 et 30 Août lors du week-end festif de résistance au projet ! Plus d’infos pratiques et sur le programme par ICI.

Une bonne nouvelle également du fait de la persistance des associations environnementales LPO44, Bretagne Vivante et FNE Pays de la Loire à continuer d’accompagner le projet industriel du Carnet aux côtés du Grand Port Maritime en exprimant simplement leur « vigilance »

Associations qui sont pourtant censées défendre mordicus l’objectif zéro artificialisation (projet de 110ha de béton au total !), la biodiversité (116 espèces protégées présentes au Carnet !), la naturalité de la Loire (bétonisation de la rive sud de l’Estuaire qui plus est en zone submersible !), la réduction des échanges portuaires/routiers (500 camions/jour de prévus !) et de la production industrielle face au réchauffement climatique…

Leur principal argument pour justifier de l’accompagnement du projet industriel ? « Le site serait en voie de banalisation et d’envahissement par les plantes invasives ». Étrange car au cours de balades sur le site du Carnet avec des naturalistes, il a été difficile d’en apercevoir… De plus, le milieu du Carnet offre une mosaïque importante d’espaces naturels remarquables, d’ailleurs reconnu par le bureau d’Etudes Artelia pour l’étude d’impact du projet !

Nous préparons de toute manière une lettre ouverte publique adressée à ces associations environnementales pour répondre point par point à la lettre qu’elles ont envoyé dans les réseaux naturalistes pour justifier de leur accompagnement du projet du Carnet, mais aussi pour leur demander de cesser de justifier du bien fondé de ce projet dans la presse, à la place du Grand Port, en déclarant par exemple qu’il s’agit d’un compromis « entre croissance économique et conservation écologique«  sic !.

Pour simple exemple, le projet industriel du Carnet, en pleine zone submersible en bord de Loire, nécessitera un dragage massif de la Loire (250 000m3 dans un 1er temps !) pour l’accostage des bateaux et le rehaussement du site, tandis que le niveau du fleuve doit impérativement remonter face aux enjeux de sécheresse récurrentes en Loire-Atlantique. Est également prévu un trafic de 500 camions par jour ainsi qu’une croissance du trafic maritime polluant, en bétonnant un site abritant 116 espèces protégées… est-ce véritablement de la « conservation écologique » ?!

Nous regrettons vivement leur position et espérons qu’elles nous rejoindrons dans l’opposition ferme et sans concessions à ce projet insensé qui ne tire pas les enseignements de la crise économique, écologique, sociale et sanitaire et est destructeur de la Loire, à rebours des intentions affichées du Plan Loire Grandeur Nature (PLGN) !

Stoppons le carnage prévu au Carnet ! Rejoignez-vous aussi la lutte !

Nous sommes la Loire qui se défend !

Le collectif Stop Carnet

stopcarnet@retzien.fr

Vous trouverez ci-dessous la contribution de MNLE Environnement transmise à notre collectif :

Vous pouvez également trouver par ICI des documents administratifs sur le projet. Et pour en savoir plus sur les activités mortifères du Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire c’est par ICI.

Des riverains du site du Carnet envisagent également de rejoindre les recours juridiques contre le projet du Carnet, ainsi que d’autres associations environnementales dont l’association Pays de Retz Environnement.

Nous vous tiendrons au courant dans tous les cas de l’avancée de la lutte du côté juridique. En attendant, préparons l’implantation de la résistance 🙂

https://stopcarnet.fr/carnage-au-carnet-en-bord-de-loire-44-implantons-la-resistance-les-29-et-30-aout-prochains/