Archives pour la catégorie Non classé

Communiqué : Le projet du Carnet à l’arrêt pour un an, mais la lutte continue !

Le collectif STOP CARNET prend acte du communiqué du Grand Port Nantes St Nazaire informant qu’il retarde d’un an les travaux sur le Site du Carnet.

Cette décision fait suite à l’avis négatif du Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel quant au bien fondé de la gestion environnementale du Grand Port sur l’ancienne île du Carnet

Le collectif s’étonne que le Grand Port sorte soudain de plusieurs mois d’un pesant et étonnant silence pour annoncer benoîtement vouloir se conformer aux recommandations du conseil scientifique.

Les conclusions de ce Conseil sont malheureusement de l’ordre purement consultatif. Il ne peut qu’émettre des avis et recommandations dont les promoteurs tiennent rarement compte.

Pourquoi en serait il autrement quant au site du Carnet.

Le collectif, bien que soulagé de ce sursis d’un an, reste à ce titre des plus circonspects et extrêmement vigilant.

Il n’est nulle question ici de victoire mais d’une respiration, qui peut être bénéfique soit pour la lutte soit pour le Grand Port.

Le collectif s’en explique :

La lutte menée courageusement et pacifiquement depuis des mois contre le projet du carnet a porté un éclairage qui n’est guère à porter au crédit du Grand Port. Les voix dissonantes, les soutiens sont de plus en plus nombreux. Les politiques, les décideurs s’interrogent à juste titre.

Le 20 octobre notre Collectif, l’association Notre Affaire à tous le MNLE et des particuliers ont déposé auprès de la Préfecture un recours gracieux afin que le Préfet mette en demeure le Grand Port de préciser certains points obscurs, voire illégaux du projet de l’aménagement du Carnet.

D’autre part, par quel tour de passe passe sur les 116 espèces menacées, seule une vingtaine ont été prises en compte.

Ces éléments portés à l’attention du plus grand nombre sont fort embarrassants pour le Port.

Le Grand Port par cette soudaine « allégeance » aux recommandations du Conseil Scientifique pourrait ainsi ne pas perdre la face. Les relevés faunisques et floristiques seraient un prétexte pour sortir la tête haute de cette situation délicate. Ainsi pourrait-il par la suite enterrer discrètement ce projet qui n’aurait jamais dû voir le jour.

La seconde hypothèse, la plus probable, serait son souhait de poursuivre le carnage au Carnet.

Depuis 10 ans, le Grand Port s’évertue à vendre une une belle vitrine verte, en trompe l’oeil, fort dc la caution verte complaisante d’associations environnementales.

La lutte menée par le Collectif et la Zad du Carnet, l’éclairage médiatique, a singulièrement défraichi, la couleur de cette vitrine.

Il est donc vital pour le Grand Port que cette vitrine retrouve tout son lustre vert pour lui permettre d’aller jusqu’au bout de son projet destructeur.

Une opportunité s’offre à lui : profiter des avis du Conseil Scientifique et affirmer, la main sur le coeur qu’il se pliera à ses recommandations.

Notre Collectif est parfaitement conscient que sous prétexte de mener à bien les relevés sur le terrain, le risque d’évacuation de la ZAD est avéré.

Il rappelle que le Grand Port a obtenu en 2017 toutes les autorisations et dérogations pour mener à bien son projet écocidaire à l’encontre du site du Carnet *.

Rien ne lui interdira sous prétexte de relevés faunisques et floristiques d’investir l’île du Carnet et de mener à bien la première phase, à savoir les travaux des mesures compensatoires et « l’aménagement » des 110 ha.

Aménagement qui consiste en la destruction massive et inéluctable des zones humides, de la faune et la flore s’y épanouissant, des remblaiements monstrueux sur tout le site.

Tout ce massacre organisé sans qu’aucune entreprise n’ait encore candidaté et posé ses valises..

Notre Collectif réaffirme gravement et clairement la décision de continuer la lutte jusqu’à l’abandon définitif et acté du projet du Grand Port.

L’Estuaire est à l’agonie du fait du gaspillage productiviste et d’une compétitivité sauvage du lobby portuaire.

Pour rappel, dans les années 70 le Grand Port avec la complicité des pouvoirs publics a comblé le bras du Migron qui faisait l’insularité de l’ïle du Carnet

Le Collectif entend stopper l’appétit insatiable du Grand Port. Il ira jusqu’au bout pour sauver l’Estuaire, pour sauver la Loire, pour sauver l’île du carnet.

Nous sommes la Loire qui se défend.

Le Collectif Stop Carnet

stopcarnet@retzien.fr

https://stopcarnet.fr/

*Cf l’arrêté préfectoral de 2017 à retrouver par ici :

https://stopcarnet.fr/le-projet-du-grand-port/documents-sur-le-projet/


Pour soutenir la résistance sur place :

Des nouvelles de la ZAD 🎉

Les chantiers collectifs avec du matériel de récupération se poursuivent à la Zad du Carnet, toujours dans un objectif de résistance au projet de zone industrielle et de résilience face au dogme capitaliste, patriarcal et colonial destructeur

✊🏡 Le Vortex est né : une cabane collective pour accueillir et protéger les habitant.e.s de la pluie et du froid isolée avec de la paille. Chacun.e peut participer à sa construction !

👍👨‍🌾👩‍🌾 Bienvenue au potager de la ZAD !

Entre délimitation des zones de culture, paillage et récupération de semences, la saison de culture se prépare à la ZAD pour plus d’autonomie alimentaire, et les fèves vont bientôt être semées

🌱👉 Il est encore temps de rejoindre la ZAD pour le confinement, lieu d’accueil et zone libre pour tous et toutes. Sentez-vous libre de la rejoindre, notamment via Covoiturages pour se rendre au Carnet / Stop Carnet !

❤️👉 Votre soutien matériel (nourriture, vêtements chauds, couettes, matériel de construction), moral et financier est précieux.

Si vous le pouvez, n’hésitez pas à apporter votre aide et/ou à participer à la cagnotte de soutien à la lutte 😊

✊ Nous sommes la Loire qui se défend !

✊Et que vive le Carnet libre et sauvage 🌿

Des travaux illégaux au Carnet… et un recours gracieux engagé par Notre Affaire à tous, MNLE Environnement, le collectif Stop Carnet et des riverain-ne-s de l’île du Carnet !

Le 20 octobre 2020, l’association MNLE Environnement, l’association Notre Affaire A Tous, le collectif Stop Carnet ainsi qu’une vingtaine de particuliers ont accompli le premier pas faire le recours contentieux.

Ce premier pas consiste en une lettre adressée au Préfet de la Région des Pays de la Loire  lui demandant de bien vouloir mettre en demeure le Grand Port Maritime de Nantes Saint Nazaire de régulariser les travaux qui ont lieu sur le site du Carnet.
En faisant cette lettre les requérants s’exposent à un refus, ce refus pourra alors être attaqué devant le juge.

Pourquoi les travaux sur le site du Carnet doivent être considérés comme illégaux ? 

D’une part les travaux ont lieu sans déclaration de projet, au titre de l’article L 126-1 du code de l’environnement, la déclaration de projet est obligatoire afin de définir le projet comme étant d’intérêt général : 

“Lorsqu’un projet public de travaux, d’aménagements ou d’ouvrages a fait l’objet d’une enquête publique en application du chapitre III du présent titre, l’autorité de l’Etat ou l’organe délibérant de la collectivité territoriale ou de l’établissement public responsable du projet se prononce, par une déclaration de projet, sur l’intérêt général de l’opération projetée.”

En l’espèce le projet Carnet rentre bien dans cette définition et comme celui ci ne fera pas l’objet d’un permis de construire une telle déclaration est essentielle. 

En effet le projet étant mené par le Grand Port il est dispensé de procédure au titre du code de l’urbanisme, néanmoins dès qu’un projet a une influence direct sur la qualité de l’environnement, celui ci doit faire l’objet d’une déclaration de projet. Cet acte permet de prévoir les installations et travaux qui auront lieu et donc possiblement d’émettre des contestations en amont de la réalisation. 

Or ce document est introuvable et le grand port lui même ne semble pas pouvoir répondre aux nombreuses demandes que nous avons faites. 

D’autre part l’autorisation dérogation espèces protégées a été obtenue pour un nombre d’espèces très faible. Or certaines espèces semblent avoir été mise de côté sans raison, elles seront manifestement impactées par le projet et les mesures ERC mises en place sont clairement insuffisantes. 

Ce sont notamment le campagnol, plusieurs chiroptères, la vipère aspic et 7 espèces d’oiseaux, qui malgré leur protection à l’échelle nationale se verront supprimés ou déplacés sans qu’aucune autorisation à ce titre n’ait été obtenue.

Ces documents sont des pré-requis au commencement des travaux. 

Donc les travaux de biotope, prélude au bétonnage, ont d’ores et déjà commencé dans l’illégalité.

Contact : 

MNLE Jean Paul Martel : jpmartel44[at]outlook.fr

NAAT Chloé Gerbier : gerbierchloe[at]gmail.com

Collectif Stop Carnet : stopcarnet[at]retzien.fr


Note complémentaire de notre collectif :

Le collectif STOP CARNET remercie chaleureusement  Notre Affaire à tous et MNLE Environnement pour le travail remarquable qu’ils ont réalisé. 

Bravo pour leurs Études et analyses de textes ardus et de nombreux documents, merci pour leur clarté et leur concision. Un grand merci pour leur soutien humain et juridique sans faille à notre cause pour la préservation du Carnet.

Pour l’heure, et sans surprise, nous n’avons reçu aucune réaction  des associations environnementales LPO44, FNE Pays de la Loire et Bretagne Vivante qui ont « accompagné » le Grand Port de Nants St Nazaire dans le projet de destruction du Carnet. Dans notre lettre ouverte à ces associations publiées mi-Août, nous les invitions pourtant à rejoindre la lutte du côté juridique au côté de NAAT et MNLE Environnement… 

Pour rappel, des éventuels recours contre les « permis de construire » sur lesquels ces assos ont communiqué ne serviront strictement à rien ! 

Il faut bien différencier le projet d’aménagement du site et l’implantation des entreprises.

Dans un premier temps aura lieu « l’aménagement » – aimable euphemisme – de la zone de compensation puis du projet industriel. 

A partir de 2021,  550 000m3 de remblais recouvriraient 110hectares dont 51 hectares de zones humides, entrainant la destruction inexorable de l’ancienne ïle du Carnet.

Tout ce massacre dans une hypothétique installation d’entreprises dites  » Eco-technologiques  » . 

Sans compter que que le projet du Carnet est un projet clé en main. Sommes nous bien certains que les entreprises seront dans l’obligation de déposer un permis de construire ?

Pour l’aménagement initial prévu, il a suffi d’un simple arrêté préfectoral en 2017 permettant de multiples dérogations (dérogation à la loi sur l’eau, à loi littoral, aux espèces protégées, aux rejets d’Arsenic,…) détaillant tout le phasage des travaux sans aucun besoin de permis.

Chronique d’un désastre annoncé.. mais que nous avons pour l’instant pu stoppé avec la ZAD du Carnet et votre soutien, et qu’avec MNLE et NAAT nous commençons également à attaquer juridiquement.

Nous sommes la Loire qui se défend !

Balade découverte des plantes sauvages médicinales et comestibles au Carnet

Liza Chatelet sera présente le Jeudi 29 Octobre pour vous faire découvrir les plantes sauvages et comestibles de l’île du Carnet.

L’occasion de découvrir le Carnet sous un autre regard et de mieux saisir la richesse de notre environnement et l’utilisation raisonnée et durable que l’on peut en faire* 😉

Parlez-en autour de vous 😉

Liza vient en soutien à la lutte du Carnet, la balade est donc gratuite, par contre prévoir de contacter la ZAD du Carnet pour inscriptions à la balade (places limitées à 30 personnes) à :
zadducarnet@riseup.net

Rendez-vous à 14h à la Péhinière (Saint-Viaud) devant la 1ère barricade de la ZAD du Carnet.
Essayez de ne pas être en retard 😉

Le site internet de Liza :
http://liza-herbes-sauvages.fr/

Pour plus d’infos sur la lutte que l’on mène pour défendre l’île du Carnet sur la Loire et toute sa richesse en biodiversité du projet industriel envisagé, c’est par ici :
https://stopcarnet.fr/
https://zadducarnet.org/

* Pour éviter de « piller » la ressource en plantes sauvages, un super article par ici : https://blog.defi-ecologique.com/cueillette-plantes-sauvages/

A très vite au Carnet !

Nous sommes la Loire qui se défend !

https://stopcarnet.fr/le-projet-du-grand-port/la-loire-en-danger-le-carnet-un-site-naturel-a-proteger/

Week-end vélo au Carnet de Nantes à la ZAD du Carnet : constructions, discussions, balade découverte du Carnet et réparations vélo

Ensemble au Carnet à vélo, pour découvrir le site naturel et contribuer aux différents chantiers collectifs sur place.


Au programme :


– Visite guidée du site en vélo : présentation de la faune et de la flore, historique des lieux et des aménagements réalisés (à partir de 10h30 dimanche)


– Mécanique vélo, novices comme confirmé·es sont les bienvenu·es.
Réparation des vélos du Carnet, plein de vélos ont été récupérés et nécessitent des réparations pour être fonctionnels.

– Discussions autour de la défense de l’Estuaire samedi soir et autres discussions au cours du week-end (autour du mythe de la transition énergétique entre autre).

– Chantiers de construction (ramenez aussi du matos de construction avec vous, tôles, pièces de charpente, palettes, bois en tout genre, etc… sont plus que les bienvenues !)

– Chantier de consolidation de la cabane en non-mixité choisie

– Participer à l’aménagement et à la vie du site (chantiers de constructions, etc… 😉).
Les activités pourront changer en fonction des intervenant·es disponibles.


Pour pouvoir assurer l’atelier de réparation vélo, vous pouvez emmener vos outils en mécanique vélos, les outils sur place ne suffiront pas. Si vous avez des pièces vélos et outils à donner, ils serviront à alimenter l’atelier vélo sur le site.

Prévoir de quoi être autonome en nourrir et couchage (tente, sac de couchage, etc…)
Un accès à l’eau potable et à l’électricité à faible puissance (via panneau solaire) sera possible.
Il vous sera possible de dormir directement sur le site ou alors sur un terrain privé. »

Points de rendez-vous pour l’aller
Rejoignez-nous sur les points de rendez-vous :
– 9h30 : Nantes Miroir d’eau
– ~10h30 : Trentemoult – Parking du Port
– ~10h50 : Bouguenais – Place de l’Egliste
– ~11h20 : La Montagne – Place du Grand Pré
– ~11h45 : Le Pellerin – Quai du Bac
– ~13h30 : Arrivée au Carnet

Un retour collectif se fera le dimanche à ~15h en passant par le bac de Couëron

INFOS PRATIQUES
Le trajet aller ne passe pas par un bac, il fait ~43km pour ~152m D+ et ~157m D-
Le trajet retour par le bac de Couëron, il fait ~39km pour ~83m D+ et 77m D-

En cas de mauvais temps le week-end sera reporté
Pour toutes questions envoyer un mail à l’adresse suivante : contact.velo.carnet@protonmail.com

Week-end organisé par Extinction Rebellion Nantes, Vélorution Nantes, Comité Nantais de défense de l’Estuaire, Collectif Stop Carnet et la ZAD du Carnet.

Et si vous voulez venir en dehors de ce week-end à la ZAD du Carnet, c’est plus que le bienvenue, que ce soit pour amener du matériel de construction, apporter votre soutien présentiel pour les constructions, simple soutien moral, etc…

Pour soutenir la lutte du Carnet, plus d’infos par ici :

Pour venir au Carnet :

Et pour soutenir financièrement la lutte :

https://stopcarnet.fr/2020/10/01/soutenez-la-lutte-du-carnet-financierement/

Plus d’infos sur le projet industriel mortifère du Carnet sur les pages du blog Stop Carnet et de la ZAD du Carnet

Nous sommes la Loire qui se défend !

Le lien entre la défense des zones naturelles et le féminisme par Sarah, d’EELV

Merci à Sarah, d’EELV, d’avoir écrit ce texte sur le lien entre défense de la nature et féminisme, le lien entre oppression de la nature et oppression des femmes et merci pour son soutien !

N’hésitez pas à nous contacter si vous désirez vous exprimer sur le sujet ou tout autre sujet lié à la lutte contre le projet de zone industrielle au Carnet !

 » Le lien entre la défense des zones naturelles et le féminisme ?
Ouh là, pente dangereuse ! Il serait aisé de faire le lien entre une Nature pure et originelle, forcément féminine et sauvage, à protéger contre une Culture patriarcale basée sur le contrôle…
Pour éviter ça, il faut sans doute retourner la question et ne pas poser la question du lien entre les luttes, mais plutôt du lien entre les oppressions.
Car si la différence entre la Nature et la Culture a bien été mise à mal par Philippe Descola, ce lien existe toujours dans la tête des personnes qui veulent artificialiser les terres et contrôler les femmes.


Pour certains, les femmes sont des hystériques, elles ne peuvent contrôler leurs émotions (contrairement aux hommes : il suffit de le constater parmi les supporters de foot médiatique), il faut les canaliser et leur expliquer les vie : comment lutter, contre quoi se battre et contre quoi se taire – et se terre.


Tout comme il faut canaliser les femmes, il faut canaliser la terre, les mauvaises herbes, les pousses folles et l’eau qui déborde. Les zones naturelles ne servent à rien, et les femmes libres ne servent personne.


Et ainsi, l’appropriation des terres est aussi celle des corps. Quand on veut posséder la terre, on veut aussi posséder le corps des femmes. Ce corps qui appartient au père, au frère, au mari doit correspondre aux normes sociales : lisse, sans poil ni herbe, régulier, sans butte ni graisse, fertile pour les autres, blanc évidemment, valide naturellement.
Les terres naturelles et les friches sont vides pour certains. Ils ne voient que du rien quand nous y voyons des sauterelles et des coquelicots. Leurs yeux sont vides de la beauté du monde.


Il s’agit donc d’un lien miroir, un lien par ombre, mais si pour certains la Nature est féminine, nous savons bien que nous, femmes et hommes, sommes la nature qui se défend. »

Lancement du collectif nantais contre le projet industriel du Carnet

Un groupe local se lance sur Nantes en soutien à la lutte au Carnet.

Une première rencontre pour s’organiser à Nantes, afin de se rencontrer, de poser les bases du collectif et être prêt.e.s à agir !

Pour participer à sa création, ça se passe mercredi 23 septembre à 20h00 à la Base de la Maison du Peuple, rue Louis Préaubert à Nantes !

Et pour celleux qui le souhaitent, rdv à 19h30 dans le préau de la Maison du Peuple pour une discussion informelle pour répondre aux questions sur le projet et la résistance en cours !

La page facebook du collectif Carnet Nantes : https://www.facebook.com/Collectif-Carnet-Nantes-105190698006123

Implantons la résistance au Village du Peuple : Week-end important avant la menace d’expulsion !

Week-End festif et d’implantation de la résistance les 3 et 4 octobre !

👋Le Village du Peuple vous convie à un nouvel événement festif de soutien.

‼️ La procédure d’expulsion initiée par la CARENE arrive à son terme : le 6 octobre les forces de l’ordre pourront légalement entrer au Village et y expulser ses habitant.e.s.

🛑Le tournant est aussi celui de la zone destinée à la bétonisation où se trouve le Village.

🛑A Donges, ce sont 57 hectares de prairies, terres agricoles et corps de ferme qui sont menacés de destruction pour un projet d’extension industrielle.

L’expulsion des habitant.e.s serait sans doute le signe d’une reprise et accélération prochaine des chantiers de création d’une énième zone industrielle dans le bassin nazairien sur une soixantaine d’hectares de terres humides.

‼️ Implantons durablement la résistance contre ce projet destructeur. Réaffirmons que malgré les ultimatums de la CARENE nous ne partirons pas et continuerons à occuper et protéger cet espace, l’un des derniers poumons verts du secteur.

👉Nous avons besoin de votre soutien pour faire front contre la bétonisation en marche forcée de l’estuaire de la Loire et empêcher l’expulsion du Village du Peuple !

Venez comme vous êtes, ramenez votre meute et célébrons ensemble la vie et notre lutte pour la préserver !!

🌊NOUS SOMMES LA LOIRE QUI SE DÉFEND✊

👉Pour covoiturer jusqu’au Village du Peuple, hésitez pas à vous inscrire sur cette plateforme :

Pour venir le vendredi c’est par ici : http://www.movewiz.fr/participation?PMW=82oOTM8dk2frI7067

Pour venir le samedi c’est par là : http://www.movewiz.fr/participation?PMW=4615O8ihLWSLY7066

👉Il est possible de camper sur place.
Le Village du Peuple est un lieu d’accueil 🙂
Hésitez pas à rester la semaine pour soutenir le Village du Peuple contre les menaces d’expulsion !

Buvette sur place à prix fixe

Et repas à prix libre en soutien à la lutte le samedi soir et dimanche midi

———–Le programme du week-end———–

**Samedi**

Matin :
🏡 chantiers collectifs / découverte du site

Midi : Pique-nique partagé

14H 📣Déambulation festive vers la mairie de Donges pour manifester notre soutien au Village du Peuple contre son expulsion📣

Fin d’après-midi : discussions / ateliers

Le soir : Repas partagé et Soirée dansante ! Concert majoritairement acoustique

**Dimanche**

Ateliers d’autoformations collective d’action : désobéissance civile, action en groupe affinitaire et défense collective.

🏡Chantiers d’auto-construction.

Discussions !

Repas du dimanche : Auberge Espagnol, ramenez ce que vous pouvez.

Important : Besoin en matériel de construction et camions pour transport de matériel pour les chantiers d’autoconstruction/défense du VDP durant le week-end et jusqu’au 6 Octobre !

Besoin également de matos de cuisine (surtout grandes gamelles).

Contact :
https://www.facebook.com/Le-Village-du-peuple-2090939627641088/
https://levillagedupeuple.noblogs.org/
levillagedupeuple@riseup.net

De Donges au Carnet, la Loire en danger : Appel à mobilisation urgente en Loire-Atlantique !

**********************************************************

À PARTAGER DANS TOUS VOS RÉSEAUX SVP

**********************************************************

Le Village du peuple (VDP), le collectif Stop Carnet et la ZAD du Carnet lancent un APPEL NATIONAL COMMUN à rejoindre l’estuaire de la Loire !

Le Grand Port Maritime de Nantes St-Nazaire et la communauté d’agglomération locale cherchent à s’accaparer les espaces de vie pour étaler de nouvelles industries de part et d’autre de la Loire.

D’un côté un bocage de 57 ha et un lieu de vie collective dans une ancienne ferme sont menacés : défrichement en cours, expulsion prévue début octobre.

De l’autre, l’île du Carnet, haut lieu d’une lutte antinucléaire victorieuse des années 80-90, ré-ensauvagée depuis, aujourd’hui mosaïque de milieux secs et humides, qui risque d’être en partie remblayée et devant laquelle campent des dizaines de copaines depuis déjà une semaine.

Les enjeux politiques et économiques sont trop important pour le nombre que nous sommes actuellement.

L’aménagement du Carnet relève d’une politique nationale de réindustrialisation massive de la France affichée par Macron depuis le 25 janvier 2020 à Versailles. Perdre le VDP serait l’aboutissement d’une logique mortifère dans un espace déjà sinistré par la surproduction industrielle.

Les lieux sont prêts à accueillir, avec tentes, camions, cabanes etc, les réseaux locaux de ravitaillement et soutien sont en place. Venez protéger ces espaces de vie humains et non-humains.

L’alliance entre fauvettes, bruants des roseaux, pélodytes ponctuées, huppes fasciées, humains, crapauds, moustiques et autres espèces de l’estuaire s’organise !

Nous sommes la Loire qui se défend!

**********************************************************

Contact : zadducarnet@riseup.net / levillagedupeuple@riseup.net /stopcarnet@retzien.fr

Infolettre : ZAD du carnet : https://lists.riseup.net/www/subscribe/info-zadcarnet

Collectif Stop Carnet : https://lists.riseup.net/www/subscribe/stopcarnet_newsletter

VDP : https://lists.riseup.net/www/subscribe/villagedupeuple-info

Fil d’info Signal des nouvelles urgentes de la zone occupée des accès au Carnet :

Envoie « HELLO » à +1 251 292 1543 (non non ce n’est pas une arnaque. Tu peux échanger avec nous aussi par ce biais de manière personnelle et anonyme)

Twitter : Zad du Carnet@stopcarnet

Facebook : VDP (https://www.facebook.com/Le-Village-du-peuple-2090939627641088/)

ZAD du Carnet (https://www.facebook.com/Zad-du-Carnet-109363617559849/)

Collectif Stop Carnet

Blogs : levillagedupeuple.noblogs.org

zadducarnet.org

stopcarnet.fr/

Le Carnet a besoin de vous : Appel à résistance et aux dons de matériel et nourriture pour soutenir la résistance

________________________________________________________________________________________

Rendez-vous également le lundi 14 Septembre à Nantes pour une mobilisation importante contre les bétonneurs du 44 et pour montrer notre détermination à stopper leur hypocrisie verte mortifère !

https://stopcarnet.fr/2020/09/04/grande-reunion-des-betonneurs-du-44-a-nantes-le-14-septembre-stoppons-les/

Event FB : https://www.facebook.com/events/596665887676691

Solidarité avec le village du Peuple face au projet d’extension du site industriel de Donges !

Quasiment en face du site du projet industriel du Carnet, de l’autre côté de la Loire, une zone naturelle et agricole de 40ha est menacée par un autre projet d’extension des activités industrielles du Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire !

La résistance aux travaux qui devraient commencer sous peu s’est matérialisée sous la forme d’une occupation d’un corps de ferme et de terres agricoles prévues d’être rasées pour l’extension du site industriel de Donges. Le village du peuple est ainsi né et appel aujourd’hui au soutien.

En effet, il est menacé d’expulsion sous peu ! La décision du tribunal de grande instance sera donnée le 8 Juillet : https://www.facebook.com/events/2751214518498742/

Tout notre solidarité au village du Peuple qui lutte comme nous contre le Grand Port Maritime, ses activités polluantes et ses projets de bétonisation des rives de la Loire !

Pour suivre le village du peuple, c’est par ici :

https://www.facebook.com/pages/category/Cause/Le-Village-du-peuple-2090939627641088/

Nous reprenons ici un article de Presqu’île Gazette pour décrire l’histoire du village du peuple :

https://www.presquilegazette.net/presquilegazette-net-pages/a-nous-de-jouer/gilets-jaunes/le-village-du-peuple.html

 » Le mouvement des Gilets jaunes, démarré en novembre 2018, a fédéré des actions diverses et il a pris d’autres formes. A St Nazaire notamment un collectif s’est créé autour de la Maison du Peuple et continue d’inventer d’autres actions.

En mai 2019, quelques membres de la Mdp se sont regroupés dans la campagne de Donges, au lieu-dit La Petite lande,  pour rénover et entretenir un ancien corps de ferme abandonné dans le but de développer un village autonome et préserver ce lieu et les alentours.

Depuis certain.e.s sont parti.e.s, d’autres sont arrivé.e.s, notamment depuis la fin du confinement. Ils.elles ont rejoint les Sourie’ion anti-gaspi et récupèrent les invendus des marchés de St Nazaire et tout récemment Donges.

Le terrain de 10 ha comprend, outre la maison, une ancienne presse, un four à pain et un atelier attenant, un puits et une grange.

Ce terrain et ses bâtiments ont été rachetés par une entreprise privée pour une future démolition et un agrandissement de la zone industrielle de Donges. Les terrains alentours, appartenant à un éleveur de chevaux, seraient également impactés (50 ha). L’occupation de ce lieu a donc aussi pour but de préserver cet environnement qui grouille de vie !

Nous avons pour projet le développement d’un village autonome avec cultures de légumes, fruits, en favorisant les projets créatifs, alternatifs, d’énergie verte, d’eco-constructions et de chantiers participatifs.

C’est un lieu ouvert à tous ceux et celles qui souhaitent découvrir et/ou créer les solutions de demain qui nous permettront de vivre sans le système de consommation et de destruction du vivant dans lequel nous nous obstinons depuis trop longtemps. Le point de non-retour est atteint nous devons faire un choix entre l’egosysteme ou l’écosystème.  Ponctuellement des évènements y sont organisés. Si vous êtes intéressé-e, motivé-e ou volontaire pour apporter votre aide et/ou votre soutien pour ce projet plus juste pour l’intérêt général de tous et toutes, prenez contact et allez les rencontrer. Ce lieu risque malheureusement d’être détruit pour une extension de la zone industrielle de Donges, les habitant.e.s attendent le rendu d’un jugement pour expulsion, le 8 juillet. Si vous souhaitez apporter votre soutien à ce projet et empêcher la destruction de ce lieu et de son bel environnement,pétition à signer par ici « 

Mobilisations du 17 juin en Loire-Atlantique pour l’appel à agir contre la réintoxication du monde

Le Collectif Stop Carnet se joint à l’appel contre la réintoxication du monde et vous invite à participer aux mobilisations du 17 juin en Loire Atlantique !

AGIR CONTRE LA REINTOXICATION DU MONDE

14h – Rassemblement devant l’usine d’engrais chimiques Yara à Montoir de Bretagne

17h – Convergence et grand pique-nique sur le site du Carnet, rdv à la pehinière, saint viaud (44)

Un appel à « agir contre la réintoxication du monde » le 17 juin (17juin.noblogs.org) a été lancé à la sortie du confinement par un ensemble de groupes écologistes, syndicats, zads, espaces autogérés et territoires en luttes. Le déconfinement annoncé par nos dirigeants relance l’exigence de la rentabilité et la destruction du vivant se remet en marche forcée et accélérée. En réponse, le 17 juin, une multitude de mobilisations, rassemblements, blocages vont avoir lieu sur des sites existants ou projets particulièrement nocifs environnementalement et socialement. Ceux-ci ne manquent malheureusement pas dans le 44. Les collectifs et organisations qui ont répondu localement à l’appel ont choisi de commencer par converger sur deux espaces emblématiques, situés d’un côté et de l’autre de la Loire, et reliés au Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire ainsi qu’à ses volontés d’expansion industrielle.

Halte à YARA et aux engrais de synthèse !

Le confinement a été pour beaucoup d’entre nous un moment de bouleversement profond quant au sentiment de gravité de l’empoisonnement du monde. Quand elle pouvait se le permettre, une partie croissante de la population s’est efforcée de prioriser les productions paysannes locales plutôt qu’une alimentation issue d’un modèle climaticide qui stérilise les sols. Mais pendant ce temps là, YARA, leader mondial des engrais de synthèse azotés, implanté à côté de la raffinerie de Donges, a continué à tourner à plein régime.Cette multinationale est une spécialiste du lobbying en faveur d’une agriculture industrielle dépendante des intrants chimiques.

Depuis leur production jusqu’à leur utilisation dans les champs, les engrais de synthèse azotés sont un véritable cocktail nocif pour l’environnement : émissions de gaz à effet de serre, pollution de l’eau (nitrates), pollution de l’air (particules fines), extractions des ressources (fuel, gaz, phosphore, potasse).

Sur le site Seveso seuil haut où elle cohabite avec Cargill et Total le long de la Loire, YARA a été récemment mise en demeure par la Préfecture pour non-respect des normes environnementales en lien avec ses rejets toxiques dans l’atmosphère et dans la Loire. Elle n’en a évidemment pas tenu compte jusqu’à présent.

Sans aucune considération pour les riverain.ne.s, sa tour de production rejette pourtant deux fois plus de poussières que le seuil autorisé et l’usine n’a pas jugé bon d’avoir une station de traitement de ses effluents industriels : ils sont tout simplement rejetés directement dans la Loire… Cela doit cesser ! Le 28 mai dernier, la presse révélait une fuite d’ammoniac sur le site de Yara près du Havre. Nous ne voulons pas d’un nouveau Lubrizol sur nos terres!

Nous irons en ce sens remettre à Yara en nombre à 15h le prix Pinocchio de la pire entreprise de l’agrobusiness en matière de greenwashing. Il lui a été décerné par les Amis de la Terre et la Confédération Paysanne en février dernier, mais n’avait pas pu lui être remis en main propre jusqu’à maintenant.

Plus d’informations sur le Prix Pinocchio 2020 à retrouver ici : https://www.prix-pinocchio.org/

Carnage au Carnet : implantons la résistance contre la destruction de ce site naturel pour un nouveau projet industriel !

La seconde mobilisation publique de la journée a pour objet la sauvegarde des 395 ha du site naturel du Carnet, sur l’estuaire de la Loire. C’est là qu’un projet de centrale nucléaire avait été mis en déroute par un mouvement de contestation populaire dans les années 90. C’est là qu’aujourd’hui le Grand Port Maritime projette de bétonner 110 hectares de zones naturelles réensauvagées (dont 51 hectares de zones humides). Ce projet mortifère fait partie des 12 sites livrés « clé en main » par Macron à des grands groupes industriels. Paradoxe insoutenable, l’artificialisation de ce pan d’estuaire qui abrite pas moins de 116 espèces protégées, se ferait au nom de l’implantation d’« eco-technologies ». Derrière ce terme creux, les mêmes multinationales qui répandent le chaos climatique et social partout dans le monde se tiennent en embuscade pour s’implanter avec un verdissement de façade. La mobilisation est d’autant plus pressante sur ce site que le démarrage des travaux est annoncé pour cet automne !

Retrouvez plus d’informations sur le site du Collectif Stop Carnet : https://stopcarnet.fr/

Dans un cas comme dans l’autre, agir contre l’intoxication du monde ne pourra se faire sans s’efforcer de nouer des liens et solidarités avec et entre celles et ceux qui dépendent économiquement des secteurs concernés. Le chantage à l’emploi est l’arme principale des empoisonneurs et bétonneurs. Or des emplois utiles et un revenu digne sont possibles pour tout le monde, si on abandonne les dogmes de la libre concurrence et de la recherche de profit pour quelques-uns au mépris du bien commun. C’est avec tous les salariés que cette bataille doit se mener. L’urgence sociale c’est aussi de prendre en compte que les plus précaires sont généralement les plus touché.e.s par les dégradations environnementales et les premières victimes de la crise climatique : domiciliation sur des lieux de vies pollués, emplois aux contacts de produits cancérigènes. Quant à la violence policière et au racisme systémique, ils sont une source majeure d’intoxication sociale.

Nous appelons donc à se mobiliser le 17 juin lors de deux rassemblements :

dès 14h devant l’usine YARA de Montoir de Bretagne avec une remise du prix Pinocchio.

Puis en traversant la Loire à partir de 17h pour se retrouver sur le site du Carnet (amenez de quoi pique-niquer). Rendez-vous à la pehinière, saint viaud (44)

Infos pratiques et précisions supplémentaires sur 17juin.noblogs.org / 17 juin@riseup.net / https://www.facebook.com/Agir17juin-101907081540247/

A l’appel dans le 44 des associations et collectifs : Solidaires 44, Union Syndicale Solidaires, NDDL Poursuivre ensemble, Extinction Rebellion Nantes, Collectif Stop Carnet, des habitant-e-s de la zad de Notre-Dame-des-Landes, Colère 44, Attac 44, la Cagette des Terres, Pays de Retz Environnement, Alternatiba Nantes, la Commune de Chantenay, GIGNV, la VIGIE (Association de veille citoyenne et écologique de Bretignolles-sur-Mer), la Dérive social club, Free The Soil, Comité Bure en Retz

Communiqué du Collectif Stop Carnet du 6 juin 2020

Carnage au Carnet : Et maintenant ?

A l’heure où la pandémie du Covid 19 a rebattu les cartes, et a démontré le lien entre la destruction de la biodiversité, des habitats naturels, de la faune et la flore et la propagation de virus des plus agressifs,

A l’heure où notre modèle de société productiviste engendrant des ravages nuisibles à l’humain, au climat et à l’environnement, a montré largement ses limites ,

A l’heure où les multinationales, avec la complicité des différents gouvernements, s’affranchissent impunément des contraintes environnementales et écologiques, pour un mercantilisme dévoyé qui ne dit pas son nom,

A l’heure où la crise climatique déclenche des bouleversements sans précédent ,

Le collectif STOP CARNET refuse que le site naturel du Carnet, notre bien commun à tous, soit dévasté pour accueillir un projet de zone industrielle dédiée aux énergies « pseudo » vertes :

  • N’abandonnons pas le Carnet, déjà convoité auparavant pour la construction d’une centrale nucléaire, projet abandonné grâce à la mobilisation et la lutte des populations
  • N’abandonnons pas le Carnet, ce site unique en Loire Atlantique, à la voracité de multinationales telles que TOTAL, CARGILL, YARA, ALSTHOM, ENGIE, soutenues sans état d’âme par le Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire 
  • N’abandonnons pas 395 ha d’espace naturel, classé Natura 2000, dont 60% de zone humides indispensables à la biodiversité de notre département 
  • N’abandonnons pas les 116 espèces protégées vivant paisiblement sur le site et un des derniers couloirs migratoires préservé

Est-ce ainsi que le Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire compte tirer les leçons de ces derniers mois en cautionnant via la destruction du Carnet, un projet industriel dévastateur, dangereux, et antidémocratique ?

Pourquoi ne pas rénover les friches industrielles et la multitude de hangars et locaux vides au lieu de massacrer un site vivant et magnifique ?

Comment peut-il négliger le cri d’alarme de l’agence Européenne de l’Environnement sur les risques avérés de submersion du carnet, zone reconnue inondable ? (publication du 10/02/2020)

Comment peut-il faire fi de l’impact du réchauffement climatique en France, de la montée inexorable de la mer, des dangers environnementaux qui se profilent partout ?

N’apprend-il donc rien des impacts désastreux de ces derniers mois, n’en-tire-t-il pas les conclusions évidentes : retrait de ce projet ahurissant d’inconséquence ?

Nous en appelons aux maires des communes limitrophes au Carnet :

Il est urgent d’agir pour le bien être de tous et celui de vos administrés,

Il est urgent de revoir vos positions en faveur de ce projet délétère qui nous mène droit dans le mur et pénalisera pour longtemps les générations suivantes

Ne cautionnez pas la bétonisation d’un site naturel sous couvert d’une « vitrine verte »

Ne validez pas ce projet mortifère sous le prétexte qu’il générera de l’emploi. Mais quels emplois ? Ces emplois qui profitent de la précarité des populations, les aliènent, les exploitent, les sous paient et engendrent de la souffrance au travail?

Il existe d’autres possibilités d’emploi plus dignes, plus valorisants : local ou relocalisation, les services, domaine de la santé, valorisation des filières de l’artisanat, paysannerie….et tous ceux qui ont manqué cruellement pendant le COVID.

Nous vous invitons à échanger à ce sujet avec le Collectif.

Le collectif Stop Carnet, et bon nombre d’habitants :

  • Refusent ce modèle industriel au seul profit des grand groupes, au détriment des populations qui peuvent et doivent s’émanciper de ces projets mégalomaniaques
  • Appellent à sauver le Carnet et ses zones humides qui aident à la fertilisation des sols, à la régulation des crues et à la protection des littoraux, ainsi que sa faune et sa flore gravement menacées
  • Déplorent l’importation de matières rares dont certaines extraites à l’autre bout de la planète qui seront acheminées au Carnet, comme l’entreprise Framatome et son importation de zirconium à quelques centaines de mètres du site.
  • S’opposent à la grande casse écologique orchestrée par les industriels et les politiques, et la grande braderie des terres naturelles et agricoles sans concertation avec les populations.
  • Entendent protéger l’estuaire, trésor écologique où affluent les eaux du bassin-versant de la Loire, soit près d’un quart du territoire national.

PROTÉGER C’EST DÉFENDRE!!!!

Nous ne nous battons pas pour le Carnet, nous sommes le Carnet qui se défend…

« Lorsque la dernière goutte d’eau sera polluée, le dernier animal chassé, et le dernier arbre coupé, l’homme blanc comprendra que l’argent ne se mange pas »

Sitting bull chef sioux.

En direct du Carnet

Intervention du collectif #StopCarnet le 20/02 lors d’une réunion du conseil communautaire rassemblant les élu-e-s ayant voté les projets de SurfPark et du Carnet

Avec le collectif Terres Communes et le collectif Nantes contre le Surf Park, notre collectif Stop Carnet s’est invité au conseil communautaire sud estuaire pour interpeller directement des élu-e-s qui ne cessent de mépriser notre futur par des décisions allant à l’encontre total des cris d’alertes des scientifiques, du vivant et de la pérennité de la vie des habitant-e-s du territoire et de la planète !

Le PCAET (Plan Climat Air Energie Territorial) devait hier être validé par ces élu-e-s (plus tard vote confirmé à l’unanimité, alors que ce plan ne répond pas du tout aux crises actuelles…). Notre collectif a à cette occasion lu en début de réunion un communiqué qui leur était adressé :

Nous vous laissons également lire un commentaire du collectif Terres Communes à propos d’un post d’un élu sur le Surf Park en lien avec le PCAET qui démontre l’incompétence (et nous pesons nos mots) d’élus qui sont censés décider de notre avenir. Si nous n’étions pas là, nous savons dans quel direction ils/elles nous amèneraient à toute vitesse…

Leur conseil communautaire n’ayant été connu que 3 jours avant sa tenue (belle preuve de démocratie locale), nous n’avons pas pu nous rassembler en nombre, bien que nous ayons déjà réussi à perturber légèrement leur réunion 🙂 ( avec au moins 40 gendarmes de mobilisés, pour 20 personnes venu-e-s simplement exiger des réponses face aux enjeux actuels criants !).

Laissez-nous votre email pour être tenu-e-s au courant des prochaines actions du collectif (pour rappel premiers travaux sur site du Carnet prévus cet automne !) et venez à nos rencontres pour rejoindre la résistance au projet !

Prochaine rencontre du collectif, notamment pour organiser la mobilisation importante du 5 Avril sur le site du Carnet, lundi 24 Février à partir de 19h à Paimboeuf

Contactez-nous à stopcarnet@retzien.fr pour plus d’informations.

Vidéos de notre intervention lors du conseil communautaire avec par la suite le collectif Terres Communes et le collectif Nantes contre le Surf Park qui ont égayé la réunion 🙂 :

Prochaine mobilisation importante, le dimanche 5 Avril, venez et découvrez le magnifique site du Carnet lors de sorties naturalistes, animations musicales et autres animations dévoilées dans peu de temps 🙂

Invitation à une réunion des élu-e-s ayant voté le projet de #SurfPark, du #Carnet et autres projets destructeurs Jeudi 20 Février à 19h à Paimboeuf !

La communauté de communes sud estuaire se réunit Jeudi soir à 19h30 à Paimboeuf (6 Boulevard Dumesnildot)

pour valider son Plan Climat Air Energie Territorial et on s’est dit que ce serait dommage ne pas s’y inviter… Pourquoi pas vous aussi ? 😉

http://www.cc-sudestuaire.fr/media/gestion_ccse/ordre_du_jour/ODJ_1_redA94G.pdf

Le PCAET, c’est quoi ? Et bien :

La présentation du PCAET par la communauté de communes : 

Le PCAET a trois objectifs :

  • la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) du territoire pour contribuer à réduire le changement climatique
  • la préservation de la qualité de l’air pour limiter les impacts sanitaires et environnementaux de la pollution atmosphérique croissante
  • l’adaptation du territoire aux effets du changement climatique face à sa vulnérabilité initiale

Quand on connait les projets de Surf Park, du Carnet et autres projets d’urbanisation sur le territoire de la communauté de communes sud estuaire, on se dit déjà que ce plan qui sera validé est une belle hypocrisie et un énième mépris des élu-e-s envers les générations présentes et futures !

A ce propos, voici également la réaction non-surprenante de certains élu-e-s au projet destructeur du Carnet… :

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/frossay-44320/parc-industriel-du-carnet-ce-qu-en-disent-les-candidats-aux-municipales-6737289

Des habitant-e-s de Paimboeuf ont décortiqué et démonté le PCAET qu’ils veulent valider Jeudi montrant leur inconséquence  :

https://paimboeuf-2020.retzien.fr/public/Contribution_de_la_liste_municipale_Paimboeuf_est_a_Vous.pdf

Jeudi soir, l’occasion de ne pas les laisser tranquilles dans leur souhait de bétonner et détruire notre avenir ?

En tout cas nous serons déjà quelques uns et quelques unes du collectif Stop Carnet à y être, alors pourquoi pas vous ? 😉

Si c’est le cas, rendez-vous à Paimboeuf Jeudi soir à partir de 19h00 pour montrer aux élu-e-s bétonneurs que le saccage en toute impunité c’est fini !

Le lieu exact de la réunion est connu, rendez-vous à cette adresse (6 Boulevard Dumesnildot, 44560 Paimboeuf) à 19h !

(Des personnes seront présentes à l’ancien lieu de rendez-vous prévu (Salle Poylvalente Jean Cutullic, Boulevard Dumesnildot, Paimbœuf) à 19h pour accueillir celles et ceux qui n’auraient pas vu le changement de lieu et les réorienter vers la salle de réunion.)


Enfin, votre aide est la bienvenue pour aider à la communication du collectif (blog, réseaux sociaux, infos à collecter, projet à décortiquer, dates du grand port maritime à connaitre pour de futurs actions,…) et pour la vigie/résistance sur le site du Carnet 😉 

Prochaine rencontre du collectif Lundi 24 à Paimboeuf à 19h, contactez-nous pour y participer, vous y êtes plus que les bienvenues ! 🙂

 stopcarnet@retzien.fr 

https://stopcarnet.fr/

https://stopcarnet.fr/2020/02/14/communique-du-collectif-stopcarnet/

Voir aussi ici le vote ultra-majoritaire des élu-e-s du Pays de Retz pour le Surf Park le 20 Décembre :

P.S : Et une autre date qui nous a été transmise à noter dans nos agendas 😉 :

 » Depuis que Emmanuel Macron a été élu président de la République, jamais notre système social n’a été autant attaqué avec pour résultat l’augmentation de la misère chez nos concitoyens. Cette régression sociale n’est pas le fruit du hasard, c’est une politique orientée, menée pour les plus riches et les grosses fortunes, au détriment d’une politique de solidarité pour les Français. Cette situation est aussi le résultat de la gouvernance menée par Édouard Philippe et les députés LR en Marche. Sur la 9e circonscription de Loire-Atlantique, nous avons Mr HAURY comme député dans le groupe LR en Marche (membre de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire), à l’Assemblée nationale. > > Les 15 et 22 Mars vont avoir lieu les élections municipales. Monsieur le député HAURY résident à Saint-Brevin-les-Pins (et lieu de sa permanence locale), est de plus en plus présent sur sa commune au côté des ( 4 ) listes de droite.. Quelque soient les résultats des premiers et seconds tours, le député apportera son soutien à la liste de droite qui sera la mieux placée pour relayer la politique gouvernementale sur nos territoires (baisse des dotations de l’État aux communes, diminution des aides pour le logement, augmentation de la pauvreté, manque d’ambition dans l’écologie…). Sur les enjeux environnementaux, à aucun moment le député n’est intervenu sur sa circonscription contre le Suf Park de St PERE… Face à cette régression sociale, et le manque d’ambition écologique, plus que jamais cela nécessite une réaction de nos concitoyens. Un appel a été lancé par un collectif de citoyens du Pays de Retz et de la 9e circonscription à manifester devant sa permanence le mardi 3 mars à partir de 18h, au 3 Ter rue de l’église à St BREVIN ,( presque en face du syndicat d’initiative). « 

Communiqué du collectif #StopCarnet

 » Bonjour,

Ce jeudi 13 février 2020, le collectif Stop Carnet organisait sa première action en présence de la presse locale et régionale. Une vingtaine de personnes était réunie sur le site du Carnet. Une banderole a été déployée devant la grille d’accès au site, avec l’inscription « Carnage au carnet ».
Le communiqué ci-joint a été lu devant les caméras, puis une balade a mené le petit groupe jusqu’au bord de la Loire où une foreuse de l’entreprise GINGER CBTP était en train d’effectuer des sondages géotechniques. Des échanges ont eu lieu avec les ouvriers.
Le RDV est donné le 29 février à Nantes pour la manifest’action de confluences des luttes de l’Ouest et le 5 avril pour un rassemblement festif et populaire. « 

N.B : les sondages du sol ont aussi été légèrement perturbés 😉

La vidéo de la lecture du communiqué devant le site du Carnet :
https://www.youtube.com/watch?v=TYl5TJ-BTfM&t=92s

Communiqué du collectif en image partagé ci-dessous.

La résistance ne fait que commencer, rejoignez là !

Contact du collectif Stop Carnet :
stopcarnet@retzien.fr

Bientôt un blog du collectif !
En attendant plus d’infos sur le projet destructeur du Carnet ici :
http://terres-communes.zici.fr/opposition-au-projet-de-110…/

#StopCarnet ! Mobilisation importante dimanche 5 Avril ! Stoppons le projet d’extension des activités industrielles du Grand Port Nantes Saint Nazaire sur 110ha de zone naturelle !

Notez d’ors et déjà la date dans vos agendas : mobilisation importante contre le projet industriel du Carnet le dimanche 5 Avril sur le site impacté par le projet !

Plus de détails sur cette journée de mobilisation importante prochainement. Suivre les infos en revenant régulièrement ici.

Un collectif « StopCarnet », avec qui nous allons co-organiser la journée avec d’autres collectifs et assos, s’est monté suite à notre mobilisation contre ce projet, rejoignez-le !

Ecrivez-nous pour l’instant à terrescommunesretz@gmail.com pour cela, le collectif va bientôt créer une adresse mail et un tract d’appel à résister au projet que nous vous communiquerons ici et dans un article spécifique.

Ils/elles ont besoin de vous, nous avons besoins de vous pour lutter contre ce projet insensé, faisant partie des 12 projets industriels clés en main promis par Macron à 180 patrons de multinationales du monde entier lors du sommet « Choose France » à Versailes le lundi 20 Janvier 2020 !

Plus d’infos dans cette tribune que nous avons signée appelant à résister à cette politique de ré-industrialisation massive En Marche forcée de la France : https://reporterre.net/Nous-appelons-a-des-luttes-locales-et-coordonnees-contre-les-projets-industriels

Le dimanche 5 Avril convergeons sur le site du Carnet pour montrer en nombre que nous ne voulons plus de leur politique de destruction de la nature pour toujours de profits… jusqu’à notre fin à toutes et tous !

Est prévu durant la journée des animations pour petits et grands, des discussions autour des projets inutiles et des résistances qui se multiplient et convergent contre ces derniers, des discussions autour des enjeux derrière le projet du Carnet, de visites naturalistes, etc…

Ce sera ainsi l’occasion de découvrir le magnifique site du Carnet, abritant selon les relevés de l’étude d’impact 116 espèces protégées dont plusieurs espèces menacées de disparition qui seraient ensevelies sous 500 000m3 de remblais dès fin 2020 avant bétonnage du site !