Archives de l’auteur : stopcarnet

Beyrouth en deuil… Et bientôt l’Estuaire de la Loire ?! L’usine YARA, une gigantesque bombe à nos portes !

La tragédie à Beyrouth a pour origine l’explosion de 2700 tonnes de nitrate d’ammonium, mais saviez-vous que près de Saint-Nazaire (44), l’usine YARA a l’autorisation de stocker 43 fois cette quantité de nitrate d’ammonium ? Une bombe à nos portes qu’il est temps de stopper et qui révèle le caractère écocidaire et mortifère de l’agriculture industrielle !

L’explosion de 2700 tonnes de nitrate d’ammonium stockées depuis 6 ans sur le port de Beyrouth a déjà causé plus de 100 morts et 40000 blessé-es. Le drame vécu par les libanais-es s’ajoute aux conséquences désastreuses de l’utilisation du nitrate d’ammonium et doit nous questionner à la fois sur notre utilisation des engrais de synthèse au nitrate d’ammonium, sur les entreprises qui le produisent et les structures qui les soutiennent à échelle locale. 

Rappelons que 31 personnes sont mortes à Toulouse en 2001 lors de l’explosion de 300 tonnes de nitrate d’ammonium entreposées dans l’usine AZF. 

Luttons contre ces bombes à retardement pour éviter que des drames similaires n’aient lieu ailleurs, y compris à Saint-Nazaire où le Grand Port Maritime accueille le numéro 1 mondial du nitrate d’ammonium : Yara !

Le Grand Port Maritime de Nantes / Saint-Nazaire : un port écocidaire avec un risque d’explosion catastrophique à Montoir

Anne-Laure Sablée, chargée de campagne agriculture chez les Amis de la Terre, explique à La Relève et La Peste que « En France, nous avons des sites qui contiennent beaucoup plus de nitrates que ce qu’il s’est passé à Beyrouth, et ce, sans respect des règles de sécurité ! Le leader mondial des engrais Yara, implanté dans les régions du Havre, de Saint-Nazaire ou encore de Bordeaux, a ainsi fait l’objet de pas moins de 11 mises en demeure depuis 2015 ! Comment ne pas s’inquiéter d’un stockage de 20 000 tonnes de nitrates d’ammonium à proximité de Bordeaux par une multinationale qui ne respecte pas la réglementation et pour laquelle l’État fait preuve de largesses ? » 

À l’heure où le Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire (GPMNSN) prévoit son extension industrielle sur une zone naturelle et agricole de 40ha à Donges et la construction d’une zone industrielle de 110 ha sur une zone naturelle au Carnet, ses pratiques écocidaires doivent être plus que jamais mises en lumière et combattues. 

  • Le GPM abrite également l’entreprise Yara. Yara, numéro mondial des engrais de synthèse et de de la production de nitrate d’ammonium, continue à polluer et mettre en danger le territoire en toute impunité et dans l’indifférence et avec la complicité des pouvoirs publics.

L’entreprise, autorisée par la préfecture à stocker 112 000 tonnes de nitrate d’ammonium (soit 43 fois la quantité qui a explosé à Beyrouth, de quoi vous laisser imaginer la catastrophe potentielle sur l’Estuaire de la Loire…), a pourtant été visée par deux arrêtés préfectoraux de mise en demeure, l’un concerne les rejets d’azote et de phosphore dans le fleuve, l’autre la gestion de ce site classe Seveso seuil haut.

“En août 2018, un arrêté de mise en demeure a été adressé à la direction de l’usine pour la contraindre à mieux protéger la salle de contrôle vis-à-vis des risques toxiques d’incendie et d’explosion”, “La tour principale de production rejette deux fois plus de poussières (PM10) que le seuil autorisé” et « Yara ne dispose d’aucune station de traitement de ses effluents industriels », comme l’explique cet article de LeMonde sur les craintes liées à Yara à Saint-Nazaire. 

De quoi inquiéter plus qu’à raison des riverains de l’usine YARA :

 » Visière de casquette et index désignant l’usine Yara, Alain Terrien toise d’un mauvais œil les panaches de fumée crachés par les cheminées du complexe produisant près de 600 000 tonnes d’engrais par an. « Ici, en cas de pépin, c’est hyperdangereux, explique le vice-président de l’association du village de Gron, un quartier de Montoir-de-Bretagne, commune de 7 000 habitants voisine de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Ce que l’on redoute si ça pète, ce ne sont pas des gens intoxiqués, comme à Rouen avec l’incendie de l’usine Lubrizol, mais des morts. Les nuages d’acide nitrique et d’ammoniac, ça ne pardonne pas… » L’inquiétude est d’autant plus légitime que le site, classé Seveso seuil haut, est coupable de sérieuses entorses, aussi bien sur le plan de la sécurité que sur celui de l’environnement.

L’Etat qui ne peut se targuer de maîtriser les risques industriels comme l’a illustré Lubrizol et qui offre toujours un peu plus de souplesse aux entreprises serait-il en train en cautionner le scénario du pire sur l’Estuaire de la Loire ?

Une explosion de l’usine YARA entraînerait une tragédie humaine et environnementale inimaginable en Loire-Atlantique. L’explosion pourrait également menacer les terminaux méthaniers de Montoir et de la rafffinerie de Donges située à seulement quelques kilomètres (le souffle de l’explosion à Beyrouth a causé des dégâts plusieurs kilomètres aux alentours !).

Une réaction en chaîne sur les différents sites SEVESO du territoire est un scénario du pire qu’il faut toujours envisager lorsque des vies humaines et notre écosystème sont en jeu.

Comment peut-on à la fois autoriser le stockage de ressources aussi dangereuses et mettre en demeure pour manquement à la sécurité ? Le GPM doit prendre ses responsabilités et l’Etat doit faire appliquer des sanctions fermes et proportionnées contre ces entreprises qui mettent en danger l’intégralité du territoire. La meilleure des solutions serait de les fermer !

yara pollution nitrate d'ammonium

L’agriculture industrielle : des pratiques mortifères de la production d’engrais à nos assiettes 

L’agriculture industrielle s’est rendue dépendante des engrais de synthèse au nitrate d’ammonium malgré le danger que ces produits représentent sur toute leur chaîne de production et de stockage. 

Entreposées dans de mauvaises conditions, ces substances deviennent des cocktails explosifs.  “Sous l’effet d’une forte température (au moins 210 °C), ce solide assez dense se décompose subitement en différents gaz dans une réaction qui libère une immense quantité d’énergie et crée une onde de choc avec cet effet de souffle monstrueux qu’ont bien montré les vidéos prises dans la capitale libanaise. Le nuage roux observé peu après l’explosion est caractéristique des oxydes d’azote qui, à forte concentration, peuvent provoquer des irritations. A Beyrouth, le déclencheur est probablement à chercher du côté de l’incendie qui a précédé l’explosion sur le port.”  explique Pierre Barthélémy, dans un article pour LeMonde. 

Selon le dernier rapport du GIEC, l’agriculture industrielle est responsable de 21 à 37 % du total des émissions de GES et 82% des émissions de protoxydes d’azote (un gaz à effet de serre 300 fois plus puissant que le CO2) sont causées par le système agricole industriel, notamment l’utilisation massive d’engrais azotés.

Notre modèle agricole industriel est donc à la fois destructeur de la biodiversité, extrêmement polluant et dangereux puisqu’il nécessite l’utilisation de substances nocives et explosives. Il est pourtant possible de faire autrement et de refuser ces pratiques. 

Quelles solutions pour lutter contre ces pratiques, les entreprises fabricantes et les structures qui le soutiennent comme le GPM ? 

Face à ces entreprises et projets destructeurs, quelles sont les solutions à échelle individuelle et collective ? 

  • Favoriser les produits issus de l’agriculture biologique. L’agriculture biologique n’autorise pas l’utilisation des engrais de synthèse au nitrate d’ammonium. Consommer bio, c’est donc boycotter un modèle agricole mortifère. 
  • Sensibiliser autour de nous à l’impact de l’utilisation des engrais de synthèse et aux dangers que les entreprises comme Yara représentent localement
  • Lutter pour que des entreprises ou des projets similaires ne s’implantent pas. Il est encore temps de rejoindre notre collectif Stop Carnet afin de lutter contre 110 ha de zone industrielle en bord de Loire ! 😉 Rejoignez également le village du peuple menacé d’expulsion dès fin Septembre !
  • S’investir au sein de collectifs qui luttent contre les entreprises existantes, c’est notamment le cas de Climat Presqu’île à échelle locale et de Free The Soil, qui lutte contre l’agriculture industrielle et ses acteurs (dont YARA). 

Rendez-vous également les 29 et 30 août au Carnet pour un week-end de résistance festif afin d’empêcher l’industrialisation de nos écosystèmes et lutter contre les projets écocidaires et mortifères du Grand Port Maritime !  

Du village du peuple au Carnet, contre YARA et le GPM, nous sommes la Loire qui se défend !

Voir aussi notre décorticage des activités mortifères du Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire :

Le Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire, l’Estuaire et le Carnet une histoire de béton et de pollution

La Loire en danger ! Appel vidéo à résister au carnage prévu au Carnet (44) : mobilisons-nous les 29 et 30 Août et par la suite !

🆘LA LOIRE EN DANGER AU CARNET (44) !

REJOIGNEZ LA RÉSISTANCE CONTRE LE PROJET INDUSTRIEL DU CARNET !
STOPPONS ENSEMBLE LA DESTRUCTION DE 110 HA EN BORD DE LOIRE !


Les travaux de destruction des 51ha de zones humides du site sont prévus pour cet automne 2020 !

Le Grand Port Maritime vient de publier un appel d’offre concernant le broyage de 960 Tonnes de végétation et 100 000m3 de remblai à déposer (l’équivalent d’environ 10 000 camions de 13T de remblai) !

Et ce ne sera que le début du carnage prévu au Carnet !


▶️ Toutes les infos (programme, infos pratiques) sur le week-end festif d’implantation de la résistance des 29/30 Août par ici 👇

https://stopcarnet.fr/carnage-au-carnet-en-bord-de-loire-44-implantons-la-resistance-les-29-et-30-aout-prochains/


▶️ Vos coups de main en amont/pendant le week-end sont également les bienvenus 👇

https://framaforms.org/preparation-du-week-end-de-mobilisation-des-29-et-30-aout-2020-au-carnet-1593085870


▶️ Voir également l’appel à soutien à la lutte au Carnet que nous avons publié 👇

https://stopcarnet.fr/appel-a-soutien-contre-le-carnage-au-carnet-44-implantons-la-resistance-les-29-et-30-aout-prochains/


▶️ L’affiche et le flyer en version imprimable par ici 👇

https://stopcarnet.fr/2020/07/25/la-loire-en-danger-flyer-et-affiche-finale-pour-la-mobilisation-du-29-30-aout-contre-le-projet-industriel-du-carnet/


▶️ Invitez vos ami-e-s à l’événement facebook pour diffuser cet appel à résister contre ce projet destructeur les 29/30 Août ! 👇

https://www.facebook.com/events/295576304802943/

▶️Pour avoir un aperçu de la beauté du site du Carnet et de la biodiversité qu’il abrite (116 espèces protégées ) 👇

https://stopcarnet.fr/la-loire-en-danger-le-carnet-un-site-naturel-a-proteger/


Merci d’avance de votre soutien en partageant cet appel vidéo largement ! 🙏


NOUS SOMMES LA LOIRE QUI SE DÉFEND ✊


https://stopcarnet.fr/

contact : stopcarnet@retzien.fr

Balade découverte du site menacé du Carnet et soirée observation des étoiles en bord de Loire dimanche 9 Août

110ha de zone sauvage, dont 51ha de zones humides, en rive immédiate de la Loire sont menacées de destruction à partir de cet automne pour l’extension des activités industrielles du Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire !
Le site du Carnet abrite de plus 116 espèces protégées et est situé en zone submersible, de quoi être remonté par ce projet !

La résistance contre ce carnage annoncé grimpe depuis Décembre 2019, mais la meilleure manière de comprendre pourquoi nous nous battons avec force contre la destruction de cette zone magnifique c’est surtout de venir le voir par vous-même 😉

C’est pourquoi nous vous invitons à une balade découverte du site du Carnet dimanche 9 Août à partir de 21h00, précédé d’un pique-nique convivial en rive de la Loire à partir de 20h (ramenez de quoi ripailler pour vous mêmes ou pour partager 🙂 ).

Et comme le site du Carnet est une des dernières zones protégées de l’industrie et de la pollution lumineuse au niveau de l’Estuaire de la Loire, nous vous invitons à partir de 22h à une soirée observation des étoiles dans le cadre de la nuit des Etoiles. De quoi passer une belle soirée tous/tes ensemble au bord de la Loire !


Rendez-vous au lieu-dit La Pehinière (Saint-Viaud), tout près de Paimboeuf (suivre l’immense éolienne) puis avancer jusqu’au portail du site du Carnet et continuer tout droit jusqu’à arriver au bord de la Loire.

Prendre la D177 (route de l’éolienne) avant d’arriver à Paimboeuf en venant de Frossay et vous arrivez devant un portail tout près de la Péhinière où vous nous retrouverez.

Ce sera également l’occasion de nous poser des questions plus précises sur le projet du Carnet, le Grand Port Maritime, l’histoire du site, sa faune et sa flore,…

N’hésitez pas à en parler autour de vous !

Une autre balade sera surement programmée juste avant la mobilisation importante du 29 et 30 Août visant à implanter la résistance au projet industriel du Carnet (les travaux de destruction des zones humides étant programmés cet automne !).
L’évènement facebook du 29 et 30 Août
https://www.facebook.com/events/295576304802943/

Toutes les infos pratiques sur le week-end du 29/30 Août par ici :

https://stopcarnet.fr/carnage-au-carnet-en-bord-de-loire-44-implantons-la-resistance-les-29-et-30-aout-prochains/

Et la veille, samedi 8 Août à partir de 14h, vous êtes également les bienvenu-e-s au village du peuple pour un atelier confection de pancartes et banderoles en vue du week-end du 29/30 Août 🙂. Le village du peuple étant également menacé par un projet d’extension des activités industrielles du Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire, c’est aussi l’occasion de venir découvrir le beau corps de ferme et les terres agricoles qu’ils/elles défendent et de les soutenir !

Plus d’infos prochainement à ce propos sur notre blog. Voir l’événement précédent au village du peuple par ICI

Nous sommes la Loire qui se défend !

https://stopcarnet.fr/

stopcarnet@retzien.fr

Une image d’une des zones humides du Carnet que le Grand Port prévoit de combler cet automne/hiver ! Pour en savoir plus sur l’importance de la zone naturelle du Carnet et d’autres belles photos, même si l’idéal est de venir voir sur place :), c’est par ici : https://stopcarnet.fr/2020/07/19/la-loire-en-danger-le-carnet-un-site-naturel-a-proteger/

La Loire en Danger : Flyer et affiche finale pour la mobilisation du 29/30 Août contre le projet industriel du Carnet

Partagez, diffusez, collez, flyez l’affiche et le flyer pour la mobilisation du 29 et 30 Août !

Contre le projet de carnage d’un pan de la Loire au Carnet (près de Paimboeuf,44), aidez-nous à diffusez l’info sur ce week-end important de résistance au projet industriel !

Votre soutien à la lutte contre ce projet d’extensions des activités industrielles du Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire est vital ! Les travaux de destruction des zones humides du site étant normalement prévus à la fin de cette année !

Pour donner un coup de main avant/pendant l’évènement, pour plus d’informations pratiques sur le week-end, pour le programme et toute autre info importante sur le 29/30 Août, c’est par ici :

https://stopcarnet.fr/carnage-au-carnet-en-bord-de-loire-44-implantons-la-resistance-les-29-et-30-aout-prochains/

Voir également l’appel à soutien que nous avons diffusé dans les réseaux :

https://stopcarnet.fr/appel-a-soutien-contre-le-carnage-au-carnet-44-implantons-la-resistance-les-29-et-30-aout-prochains/

Nous sommes la Loire qui se défend !

Le collectif Stop Carnet

stopcarnet@retzien.fr

L’AFFICHE

L’affiche en format PDF :

Le Flyer

Le flyer en format PDF imprimable :

Une association nationale environnementale rejoint la lutte contre le projet industriel du Carnet et engage des recours juridiques ! Leur contribution transmise à notre collectif.

Une belle nouvelle pour la lutte contre le nouveau carnage de l’Estuaire de la Loire prévu au Carnet : l’association nationale MNLE Environnement rejoint l’opposition au projet industriel du Carnet au côté de notre collectif ! (voir leur contribution à la lutte plus bas)

En lien avec Notre Affaire à Tous et d’autres associations et des riverains, l’association est actuellement en train de préparer des recours juridiques contre le projet industriel du Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire.

Une nouvelle qui fait du bien et qui pourrait permettre au minimum de reculer les échéances du projet. Mais au vu de l’échéance des travaux annoncés (destruction des 51ha de zones humides du site prévus fin 2020 !) et de la lenteur de la justice (et de l’aléa des décisions rendues…), l’implantation de la résistance sur place est toujours aussi vitale et complémentaire !

C’est pourquoi nous comptons vous voir nombreux/ses les 29 et 30 Août lors du week-end festif de résistance au projet ! Plus d’infos pratiques et sur le programme par ICI.

Une bonne nouvelle également du fait de la persistance des associations environnementales LPO44, Bretagne Vivante et FNE Pays de la Loire à continuer d’accompagner le projet industriel du Carnet aux côtés du Grand Port Maritime en exprimant simplement leur « vigilance »

Associations qui sont pourtant censées défendre mordicus l’objectif zéro artificialisation (projet de 110ha de béton au total !), la biodiversité (116 espèces protégées présentes au Carnet !), la naturalité de la Loire (bétonisation de la rive sud de l’Estuaire qui plus est en zone submersible !), la réduction des échanges portuaires/routiers (500 camions/jour de prévus !) et de la production industrielle face au réchauffement climatique…

Leur principal argument pour justifier de l’accompagnement du projet industriel ? « Le site serait en voie de banalisation et d’envahissement par les plantes invasives ». Étrange car au cours de balades sur le site du Carnet avec des naturalistes, il a été difficile d’en apercevoir… De plus, le milieu du Carnet offre une mosaïque importante d’espaces naturels remarquables, d’ailleurs reconnu par le bureau d’Etudes Artelia pour l’étude d’impact du projet !

Nous préparons de toute manière une lettre ouverte publique adressée à ces associations environnementales pour répondre point par point à la lettre qu’elles ont envoyé dans les réseaux naturalistes pour justifier de leur accompagnement du projet du Carnet, mais aussi pour leur demander de cesser de justifier du bien fondé de ce projet dans la presse, à la place du Grand Port, en déclarant par exemple qu’il s’agit d’un compromis « entre croissance économique et conservation écologique«  sic !.

Pour simple exemple, le projet industriel du Carnet, en pleine zone submersible en bord de Loire, nécessitera un dragage massif de la Loire (250 000m3 dans un 1er temps !) pour l’accostage des bateaux et le rehaussement du site, tandis que le niveau du fleuve doit impérativement remonter face aux enjeux de sécheresse récurrentes en Loire-Atlantique. Est également prévu un trafic de 500 camions par jour ainsi qu’une croissance du trafic maritime polluant, en bétonnant un site abritant 116 espèces protégées… est-ce véritablement de la « conservation écologique » ?!

Nous regrettons vivement leur position et espérons qu’elles nous rejoindrons dans l’opposition ferme et sans concessions à ce projet insensé qui ne tire pas les enseignements de la crise économique, écologique, sociale et sanitaire et est destructeur de la Loire, à rebours des intentions affichées du Plan Loire Grandeur Nature (PLGN) !

Stoppons le carnage prévu au Carnet ! Rejoignez-vous aussi la lutte !

Nous sommes la Loire qui se défend !

Le collectif Stop Carnet

stopcarnet@retzien.fr

Vous trouverez ci-dessous la contribution de MNLE Environnement transmise à notre collectif :

Vous pouvez également trouver par ICI des documents administratifs sur le projet. Et pour en savoir plus sur les activités mortifères du Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire c’est par ICI.

Des riverains du site du Carnet envisagent également de rejoindre les recours juridiques contre le projet du Carnet, ainsi que d’autres associations environnementales dont l’association Pays de Retz Environnement.

Nous vous tiendrons au courant dans tous les cas de l’avancée de la lutte du côté juridique. En attendant, préparons l’implantation de la résistance 🙂

https://stopcarnet.fr/carnage-au-carnet-en-bord-de-loire-44-implantons-la-resistance-les-29-et-30-aout-prochains/

La Loire en Danger : Le Carnet, un site naturel à protéger !

L’Estuaire de la Loire est à nouveau menacé d’un projet de bétonisation de 110ha sur ses rives, sur le site du Carnet près de Paimboeuf (44)… à l’heure où de nombreuses études scientifiques et rapports nous indiquent pourtant la nécessité de redonner de l’espace aux fleuves !

Bruant des roseaux, une des 116 espèces protégées du Site du Carnet, dessiné par Alessandro Pignocchi

Le Carnet se situe sur la rive sud de l’estuaire de la Loire, sur les communes de Frossay et Saint-Viaud.
Il s’agit d’une ancienne île de la Loire autrefois séparé par le bras du Migron, aujourd’hui en partie comblée par des remblaiements des années 60 jusqu’aux années 90.

Le site du projet industriel du Carnet avait déjà été en partie submergée lors de la tempête Xynthia et les récentes modélisations d’élévations du niveau de la mer prévoient déjà des risques majeurs de submersion du futur site industriel dès…2030 !

Source : https://geo.data.gouv.fr/fr/datasets/554d3d2ec63884570eec37625132ba28429e8b14

L’estuaire de la Loire : sa biodiversité, ses richesses

L’estuaire de la Loire, c’est 40 000 ha de zones humides interconnectées ..

Le Carnet, c’est 395 hectares de zone naturelle en bord sud de Loire, d’une beauté émouvante

Le Carnet, c’est aussi 63% de zones humides précieuses     

Les zones humides participent à la dynamique des sédiments et la fertilisation des sols.
Elles atténuent les crues et protègent les littoraux.

Extrait de l’étude d’impact Artelia pour le projet industriel du Carnet :
« Sur ce site original, l’agencement des zones humides et des milieux secs sableux-meubles en mosaïque permet le développement d’une richesse et un fonctionnement atypique à l’échelle de l’estuaire de la Loire.« 

Le Carnet, c’est un site dont les habitats fragiles abritent pas moins de 116 espèces protégées

… et même un habitat d’intérêt communautaire !  

Extrait de l’étude d’impact Artelia :
« Pour la flore et les habitats, sur 44 habitats élémentaires décrits, 9 relèvent de la Directive «Habitats » dont un habitat d’intérêt communautaire prioritaire. Les enjeux floristiques identifiés sont élevés du fait d’un nombre important de taxons remarquables (63 taxons) avec pour certains une forte valeur patrimoniale pour le département et/ou la région et de par la présence de stations de quatre plantes protégées.

Les enjeux faunistiques identifiés sont également élevés. Le site du Carnet présente de grands intérêts batracho-herpétologiques et ornithologiques (du Petit Carnet jusqu’à la Percée), en particulier pour les amphibiens en période de reproduction.« 

Le Bruant des roseaux est présent au Carnet


Le Bruant des roseaux, passereau européen, est comme son nom l’indique un oiseau des roselières mais il fréquente également les broussailles de zones humides et les jonchaies hautes.






Le Bruant des roseaux est assez facile à reconnaître en période nuptiale car il se perche sur le haut des roseaux ou des buissons pour chanter.


C’est d’ailleurs un chanteur assidu !


Comme vous le témoigne cette œuvre d’Alessandro Pignocchi !

Le Carnet c’est d’ailleurs l’un des derniers corridors migratoires sur l’estuaire de la Loire

De nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs viennent trouver refuge au Carnet.

C’est l’un des derniers espaces naturels préservés des nuisances de l’activité humaine et industrielle, sur l’estuaire de la Loire.

C’est un site de repos et d’alimentation pour bon nombre de migrateurs !

Le Phragmite Aquatique, passereau européen menacé d’extinction, fréquente le Carnet !


Le Phragmite aquatique est le passereau le plus menacé d’extinction en Europe continentale.

Ses effectifs ont chuté de 80% à 90% durant le XXème siècle.

Le Carnet, c’est aussi une lutte populaire historique contre un projet de centrale nucléaire (abandonné en 1997)







C’est l’une des plus grandes victoires écologiques de ces 30 dernières années !

Aujourd’hui, le Carnet est menacé par un projet d’aménagement du Grand Port Maritime

Le Carnet a de nouveau besoin de nous pour le préserver !

Son bruant de roseaux, ses passereaux migrateurs,
ses hérons, ses rapaces, ses fleurs,
ses insectes, ses amphibiens, ses rongeurs…

C’est tout ce monde sauvage qui a besoin de nous au Carnet pour le défendre alors qu’on désespérément besoin de lui pour survivre !

Nous sommes la Loire qui se défend !

Implantons la résistance contre le Carnage au Carnet !

https://stopcarnet.fr/carnage-au-carnet-en-bord-de-loire-44-implantons-la-resistance-les-29-et-30-aout-prochains/

Appel à soutien contre le Carnage au Carnet (44) : implantons la résistance les 29 et 30 août prochains !

L’Estuaire de la Loire est menacé par un nouveau carnage !
Le Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire prévoit d’implanter une nouvelle zone industrielle de 110ha sur la rive sud de la Loire, au Carnet près de Paimboeuf (44) et de commencer les travaux de destruction dès l’automne 2020 (51ha de zones humides concernées).

Une grande mobilisation inter-luttes est prévue les 29 et 30 août prochains pour implanter la résistance au Carnet.
La Confluence des Luttes de l’Ouest et le collectif Stop Carnet ont besoin de soutien pour lutter contre ce projet destructeur !

COMMENT NOUS SOUTENIR :

  • Participez au grand week-end de résistance festive les 29 et 30 août prochains, vers paimboeuf (44), plus d’infos ici : Carnage au Carnet : implantons la résistance !
  • Si ça vous dit de participer au Village des Luttes avec votre collectif ou organisation, ou si vous souhaitez proposer un atelier/animer une discussion pendant le week-end, contactez-nous sur : stopcarnet@retzien.fr
  • Afin de préparer au mieux l’événement, nous avons prévu quelques jours de chantiers collectifs la semaine du 24 août.
    Que ce soit pendant, avant ou après le week-end, toute participation est la bienvenue !
    Alors si vous voulez rejoindre l’équipe et contribuer à l’auto-organisation de cette mobilisation, n’hésitez pas à remplir ce formulaire que voici :
    https://framaforms.org/preparation-du-week-end-de-mobilisation-des-29-et-30-aout-2020-au-carnet-1593085870
  • Nous sommes à la recherche de structures type barnums, chapiteaux ainsi que de palettes et de bois pour divers types de construction afin d’accueillir le Village des Luttes et les concerts au programme du week-end des 29-30 août.
  • Si vous ne pouvez pas venir au week-end des 29 et 30 août prochains mais souhaitez soutenir la lutte depuis votre localité, n’hésitez pas à nous contacter sur : stopcarnet@retzien.fr

LA LUTTE AU CARNET :

Le Carnet, c’est 395 ha de zone naturelle en bord sud de Loire.
Le Carnet, c’est 63% de zones humides précieuses, qui participent à la fertilisation des sols, atténuent les crues, protègent les littoraux.
Le Carnet abrite pas moins de 116 espèces protégées .
Le Carnet c’est aussi l’un des derniers corridors migratoires sur l’estuaire de la Loire, protégé des nuisances de l’activité humaine et industrielle.
Le Carnet, c’est une lutte populaire historique contre un projet de centrale nucléaire (abandonné en 1997), l’une des plus grandes victoires écologiques de ces 30 dernières années.

Ce projet industriel au Carnet est emblématique de tout ce qu’on ne veut plus pour notre avenir :
Le Grand Port Maritime de Nantes Saint Nazaire projette de bétonner quelques 110 ha de zone naturelle et sauvage, pour y aménager un parc « éco-technologique ». Les travaux de destruction des zones humides sont attendus cet automne-hiver 2020 pour permettre le remblaiement du site l’an prochain !
C’est de plus l’un des 12 sites livrés « clefs en mains » par Macron aux industriels .
Le Carnet pour Macron, ce n’est qu’une vulgaire vitrine pour présenter la France comme un « territoire d’industrie », une France prête à tout pour accueillir le moindre investisseur dans l’espoir de relancer la machine infernale de la croissance économique.. Mais à quel prix ?!

Alors qu’on est face à une extinction massive des espèces, au dérèglement climatique, à l’impact dévastateur des politiques néo-libérales qui plongent le monde en crises sanitaires et sociales, Macron et le Grand Port Maritime persistent et signent : ils condamnent à mort l’estuaire de la Loire.

C’est un affront à la mémoire de la lutte acharnée du peuple pour protéger le Carnet et c’est un crime que de sacrifier des trésors de biodiversité pour une nouvelle implantation industrielle !

Aujourd’hui, c’est tout ce monde sauvage auCarnetqui a besoin de nous pour le défendre, alors même qu’on a désespérément besoin de lui pour survivre !

LA RÉSISTANCE EST FERTILE EN LOIRE-ATLANTIQUE :

Nous appelons aussi à soutenir Le Village du Peuple à Donges ! Quasiment en face du site du projet industriel du Carnet, de l’autre côté de la Loire, une zone naturelle et agricole de plus de 40ha est menacée par un autre projet d’extension des activités industrielles du Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire ! La ferme et les prairies occupées sont menacées d’expulsion !
Les habitant-e-s du Village du Peuple vous invitent à participer à des chantiers collectifs tout au long de l’été. Vous pouvez suivre le Village du Peuple juste ici.

Des Rencontres Intergalactiques à la fête Inter-Luttes au Carnetdu Village du Peuple de Donges à Zadenvies, il y aura cet été un front déter’ dans le 44 pour lutter contre leur monde mortifère !

En comptant sur votre soutien et/ou présence.

Nous sommes la Loire qui se défend !

Plus d’infos sur : https://stopcarnet.fr
Facebook : https://www.facebook.com/stopcarnet/
Contact : stopcarnet@retzien.fr

https://stopcarnet.fr/carnage-au-carnet-en-bord-de-loire-44-implantons-la-resistance-les-29-et-30-aout-prochains/

Balade découverte du site menacé du Carnet – dimanche 26 Juillet à 13h

110ha de zone sauvage dont 51ha de zones humides, en rive immédiate de la Loire, sont menacées de destruction à partir de cet automne pour l’extension des activités industrielles du Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire !
Le site du Carnet abrite de plus 116 espèces protégées et est situé en zone submersible, de quoi être remonté par ce projet !

La résistance contre ce carnage annoncé grimpe depuis Décembre 2019, mais la meilleure manière de comprendre pourquoi nous nous battons avec force contre la destruction de cette zone magnifique c’est surtout de venir le voir par vous-même 😉

C’est pourquoi nous vous invitons à une balade découverte du site du Carnet à partir de 14h00, précédé d’un pique-nique convivial à partir de 13h (ramenez de quoi ripailler pour vous mêmes ou pour partager 🙂 ).
Rendez-vous au lieu-dit La Pehinière (Saint-Viaud), tout près de Paimboeuf (suivre l’immense éolienne).

Prendre la D177 (route de l’éolienne) avant d’arriver à Paimboeuf en venant de Frossay et vous arrivez devant un portail tout près de la Péhinière où vous nous retrouverez.

Ce sera également l’occasion de nous poser des questions plus précises sur le projet du Carnet, le Grand Port Maritime, l’histoire du site, sa faune et sa flore,…

N’hésitez pas à en parler autour de vous !

Une autre balade sera surement programmée en Août avant la mobilisation importante du 29 et 30 Août visant à implanter la résistance au projet industriel du Carnet (les travaux de destruction des zones humides étant programmés cet automne !).
L’évènement facebook du 29 et 30 Août
https://www.facebook.com/events/295576304802943/

Toutes les infos pratiques sur le week-end du 29/30 Août par ici :

https://stopcarnet.fr/carnage-au-carnet-en-bord-de-loire-44-implantons-la-resistance-les-29-et-30-aout-prochains/

Et après la balade, confection de pancartes et banderoles en vue du week-end du 29/30 Août 🙂

Nous sommes la Loire qui se défend !

https://stopcarnet.fr/

stopcarnet@retzien.fr

Balade découverte du site menacé du Carnet le 12 Juillet – #Stopcarnet

110ha de zone sauvage dont 51ha de zones humides, en rive immédiate de la Loire, sont menacées de destruction à partir de cet automne pour l’extension des activités industrielles du Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire !
Le site du Carnet abrite de plus 116 espèces protégées et est situé en zone submersible, de quoi être remonté par ce projet !

La résistance contre ce carnage annoncé grimpe depuis Décembre 2019, mais la meilleure manière de comprendre pourquoi nous nous battons avec force contre la destruction de cette zone magnifique c’est surtout de venir le voir par vous-même 😉

C’est pourquoi nous vous invitons à une balade découverte du site du Carnet à partir de 10h30, suivi ensuite d’un pique-nique convivial (ramenez de quoi ripailler pour vous mêmes ou pour partager 🙂 ).

Rendez-vous au lieu-dit La Pehinière (Saint-Viaud), tout près de Paimboeuf (suivre l’immense éolienne).

Ce sera également l’occasion de nous poser des questions plus précises sur le projet du Carnet, le Grand Port Maritime, l’histoire du site, sa faune et sa flore,…

N’hésitez pas à en parler autour de vous !

D’autres balades seront surement programmées avant la mobilisation importante du 29 et 30 Août visant à implanter la résistance au projet industriel du Carnet (les travaux de destruction des zones humides étant programmés cet automne !).
L’évènement facebook du 29 et 30 Août
https://www.facebook.com/events/295576304802943/

Voir aussi ici : https://stopcarnet.fr/2020/06/29/carnage-au-carnet-en-bord-de-loire-44-implantons-la-resistance-les-29-et-30-aout-prochains/

https://stopcarnet.fr/

stopcarnet@retzien.fr

Solidarité avec le village du Peuple face au projet d’extension du site industriel de Donges !

Quasiment en face du site du projet industriel du Carnet, de l’autre côté de la Loire, une zone naturelle et agricole de 40ha est menacée par un autre projet d’extension des activités industrielles du Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire !

La résistance aux travaux qui devraient commencer sous peu s’est matérialisée sous la forme d’une occupation d’un corps de ferme et de terres agricoles prévues d’être rasées pour l’extension du site industriel de Donges. Le village du peuple est ainsi né et appel aujourd’hui au soutien.

En effet, il est menacé d’expulsion sous peu ! La décision du tribunal de grande instance sera donnée le 8 Juillet : https://www.facebook.com/events/2751214518498742/

Tout notre solidarité au village du Peuple qui lutte comme nous contre le Grand Port Maritime, ses activités polluantes et ses projets de bétonisation des rives de la Loire !

Pour suivre le village du peuple, c’est par ici :

https://www.facebook.com/pages/category/Cause/Le-Village-du-peuple-2090939627641088/

Nous reprenons ici un article de Presqu’île Gazette pour décrire l’histoire du village du peuple :

https://www.presquilegazette.net/presquilegazette-net-pages/a-nous-de-jouer/gilets-jaunes/le-village-du-peuple.html

 » Le mouvement des Gilets jaunes, démarré en novembre 2018, a fédéré des actions diverses et il a pris d’autres formes. A St Nazaire notamment un collectif s’est créé autour de la Maison du Peuple et continue d’inventer d’autres actions.

En mai 2019, quelques membres de la Mdp se sont regroupés dans la campagne de Donges, au lieu-dit La Petite lande,  pour rénover et entretenir un ancien corps de ferme abandonné dans le but de développer un village autonome et préserver ce lieu et les alentours.

Depuis certain.e.s sont parti.e.s, d’autres sont arrivé.e.s, notamment depuis la fin du confinement. Ils.elles ont rejoint les Sourie’ion anti-gaspi et récupèrent les invendus des marchés de St Nazaire et tout récemment Donges.

Le terrain de 10 ha comprend, outre la maison, une ancienne presse, un four à pain et un atelier attenant, un puits et une grange.

Ce terrain et ses bâtiments ont été rachetés par une entreprise privée pour une future démolition et un agrandissement de la zone industrielle de Donges. Les terrains alentours, appartenant à un éleveur de chevaux, seraient également impactés (50 ha). L’occupation de ce lieu a donc aussi pour but de préserver cet environnement qui grouille de vie !

Nous avons pour projet le développement d’un village autonome avec cultures de légumes, fruits, en favorisant les projets créatifs, alternatifs, d’énergie verte, d’eco-constructions et de chantiers participatifs.

C’est un lieu ouvert à tous ceux et celles qui souhaitent découvrir et/ou créer les solutions de demain qui nous permettront de vivre sans le système de consommation et de destruction du vivant dans lequel nous nous obstinons depuis trop longtemps. Le point de non-retour est atteint nous devons faire un choix entre l’egosysteme ou l’écosystème.  Ponctuellement des évènements y sont organisés. Si vous êtes intéressé-e, motivé-e ou volontaire pour apporter votre aide et/ou votre soutien pour ce projet plus juste pour l’intérêt général de tous et toutes, prenez contact et allez les rencontrer. Ce lieu risque malheureusement d’être détruit pour une extension de la zone industrielle de Donges, les habitant.e.s attendent le rendu d’un jugement pour expulsion, le 8 juillet. Si vous souhaitez apporter votre soutien à ce projet et empêcher la destruction de ce lieu et de son bel environnement,pétition à signer par ici « 

Intervention du collectif #StopCarnet le 20/02 lors d’une réunion du conseil communautaire rassemblant les élu-e-s ayant voté les projets de SurfPark et du Carnet

Avec le collectif Terres Communes et le collectif Nantes contre le Surf Park, notre collectif Stop Carnet s’est invité au conseil communautaire sud estuaire pour interpeller directement des élu-e-s qui ne cessent de mépriser notre futur par des décisions allant à l’encontre total des cris d’alertes des scientifiques, du vivant et de la pérennité de la vie des habitant-e-s du territoire et de la planète !

Le PCAET (Plan Climat Air Energie Territorial) devait hier être validé par ces élu-e-s (plus tard vote confirmé à l’unanimité, alors que ce plan ne répond pas du tout aux crises actuelles…). Notre collectif a à cette occasion lu en début de réunion un communiqué qui leur était adressé :

Nous vous laissons également lire un commentaire du collectif Terres Communes à propos d’un post d’un élu sur le Surf Park en lien avec le PCAET qui démontre l’incompétence (et nous pesons nos mots) d’élus qui sont censés décider de notre avenir. Si nous n’étions pas là, nous savons dans quel direction ils/elles nous amèneraient à toute vitesse…

Leur conseil communautaire n’ayant été connu que 3 jours avant sa tenue (belle preuve de démocratie locale), nous n’avons pas pu nous rassembler en nombre, bien que nous ayons déjà réussi à perturber légèrement leur réunion 🙂 ( avec au moins 40 gendarmes de mobilisés, pour 20 personnes venu-e-s simplement exiger des réponses face aux enjeux actuels criants !).

Laissez-nous votre email pour être tenu-e-s au courant des prochaines actions du collectif (pour rappel premiers travaux sur site du Carnet prévus cet automne !) et venez à nos rencontres pour rejoindre la résistance au projet !

Prochaine rencontre du collectif, notamment pour organiser la mobilisation importante du 5 Avril sur le site du Carnet, lundi 24 Février à partir de 19h à Paimboeuf

Contactez-nous à stopcarnet@retzien.fr pour plus d’informations.

Vidéos de notre intervention lors du conseil communautaire avec par la suite le collectif Terres Communes et le collectif Nantes contre le Surf Park qui ont égayé la réunion 🙂 :

Prochaine mobilisation importante, le dimanche 5 Avril, venez et découvrez le magnifique site du Carnet lors de sorties naturalistes, animations musicales et autres animations dévoilées dans peu de temps 🙂

Invitation à une réunion des élu-e-s ayant voté le projet de #SurfPark, du #Carnet et autres projets destructeurs Jeudi 20 Février à 19h à Paimboeuf !

La communauté de communes sud estuaire se réunit Jeudi soir à 19h30 à Paimboeuf (6 Boulevard Dumesnildot)

pour valider son Plan Climat Air Energie Territorial et on s’est dit que ce serait dommage ne pas s’y inviter… Pourquoi pas vous aussi ? 😉

http://www.cc-sudestuaire.fr/media/gestion_ccse/ordre_du_jour/ODJ_1_redA94G.pdf

Le PCAET, c’est quoi ? Et bien :

La présentation du PCAET par la communauté de communes : 

Le PCAET a trois objectifs :

  • la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) du territoire pour contribuer à réduire le changement climatique
  • la préservation de la qualité de l’air pour limiter les impacts sanitaires et environnementaux de la pollution atmosphérique croissante
  • l’adaptation du territoire aux effets du changement climatique face à sa vulnérabilité initiale

Quand on connait les projets de Surf Park, du Carnet et autres projets d’urbanisation sur le territoire de la communauté de communes sud estuaire, on se dit déjà que ce plan qui sera validé est une belle hypocrisie et un énième mépris des élu-e-s envers les générations présentes et futures !

A ce propos, voici également la réaction non-surprenante de certains élu-e-s au projet destructeur du Carnet… :

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/frossay-44320/parc-industriel-du-carnet-ce-qu-en-disent-les-candidats-aux-municipales-6737289

Des habitant-e-s de Paimboeuf ont décortiqué et démonté le PCAET qu’ils veulent valider Jeudi montrant leur inconséquence  :

https://paimboeuf-2020.retzien.fr/public/Contribution_de_la_liste_municipale_Paimboeuf_est_a_Vous.pdf

Jeudi soir, l’occasion de ne pas les laisser tranquilles dans leur souhait de bétonner et détruire notre avenir ?

En tout cas nous serons déjà quelques uns et quelques unes du collectif Stop Carnet à y être, alors pourquoi pas vous ? 😉

Si c’est le cas, rendez-vous à Paimboeuf Jeudi soir à partir de 19h00 pour montrer aux élu-e-s bétonneurs que le saccage en toute impunité c’est fini !

Le lieu exact de la réunion est connu, rendez-vous à cette adresse (6 Boulevard Dumesnildot, 44560 Paimboeuf) à 19h !

(Des personnes seront présentes à l’ancien lieu de rendez-vous prévu (Salle Poylvalente Jean Cutullic, Boulevard Dumesnildot, Paimbœuf) à 19h pour accueillir celles et ceux qui n’auraient pas vu le changement de lieu et les réorienter vers la salle de réunion.)


Enfin, votre aide est la bienvenue pour aider à la communication du collectif (blog, réseaux sociaux, infos à collecter, projet à décortiquer, dates du grand port maritime à connaitre pour de futurs actions,…) et pour la vigie/résistance sur le site du Carnet 😉 

Prochaine rencontre du collectif Lundi 24 à Paimboeuf à 19h, contactez-nous pour y participer, vous y êtes plus que les bienvenues ! 🙂

 stopcarnet@retzien.fr 

https://stopcarnet.fr/

https://stopcarnet.fr/2020/02/14/communique-du-collectif-stopcarnet/

Voir aussi ici le vote ultra-majoritaire des élu-e-s du Pays de Retz pour le Surf Park le 20 Décembre :

P.S : Et une autre date qui nous a été transmise à noter dans nos agendas 😉 :

 » Depuis que Emmanuel Macron a été élu président de la République, jamais notre système social n’a été autant attaqué avec pour résultat l’augmentation de la misère chez nos concitoyens. Cette régression sociale n’est pas le fruit du hasard, c’est une politique orientée, menée pour les plus riches et les grosses fortunes, au détriment d’une politique de solidarité pour les Français. Cette situation est aussi le résultat de la gouvernance menée par Édouard Philippe et les députés LR en Marche. Sur la 9e circonscription de Loire-Atlantique, nous avons Mr HAURY comme député dans le groupe LR en Marche (membre de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire), à l’Assemblée nationale. > > Les 15 et 22 Mars vont avoir lieu les élections municipales. Monsieur le député HAURY résident à Saint-Brevin-les-Pins (et lieu de sa permanence locale), est de plus en plus présent sur sa commune au côté des ( 4 ) listes de droite.. Quelque soient les résultats des premiers et seconds tours, le député apportera son soutien à la liste de droite qui sera la mieux placée pour relayer la politique gouvernementale sur nos territoires (baisse des dotations de l’État aux communes, diminution des aides pour le logement, augmentation de la pauvreté, manque d’ambition dans l’écologie…). Sur les enjeux environnementaux, à aucun moment le député n’est intervenu sur sa circonscription contre le Suf Park de St PERE… Face à cette régression sociale, et le manque d’ambition écologique, plus que jamais cela nécessite une réaction de nos concitoyens. Un appel a été lancé par un collectif de citoyens du Pays de Retz et de la 9e circonscription à manifester devant sa permanence le mardi 3 mars à partir de 18h, au 3 Ter rue de l’église à St BREVIN ,( presque en face du syndicat d’initiative). « 

Communiqué du collectif #StopCarnet

 » Bonjour,

Ce jeudi 13 février 2020, le collectif Stop Carnet organisait sa première action en présence de la presse locale et régionale. Une vingtaine de personnes était réunie sur le site du Carnet. Une banderole a été déployée devant la grille d’accès au site, avec l’inscription « Carnage au carnet ».
Le communiqué ci-joint a été lu devant les caméras, puis une balade a mené le petit groupe jusqu’au bord de la Loire où une foreuse de l’entreprise GINGER CBTP était en train d’effectuer des sondages géotechniques. Des échanges ont eu lieu avec les ouvriers.
Le RDV est donné le 29 février à Nantes pour la manifest’action de confluences des luttes de l’Ouest et le 5 avril pour un rassemblement festif et populaire. « 

N.B : les sondages du sol ont aussi été légèrement perturbés 😉

La vidéo de la lecture du communiqué devant le site du Carnet :
https://www.youtube.com/watch?v=TYl5TJ-BTfM&t=92s

Communiqué du collectif en image partagé ci-dessous.

La résistance ne fait que commencer, rejoignez là !

Contact du collectif Stop Carnet :
stopcarnet@retzien.fr

Bientôt un blog du collectif !
En attendant plus d’infos sur le projet destructeur du Carnet ici :
http://terres-communes.zici.fr/opposition-au-projet-de-110…/

#StopCarnet ! Mobilisation importante dimanche 5 Avril ! Stoppons le projet d’extension des activités industrielles du Grand Port Nantes Saint Nazaire sur 110ha de zone naturelle !

Notez d’ors et déjà la date dans vos agendas : mobilisation importante contre le projet industriel du Carnet le dimanche 5 Avril sur le site impacté par le projet !

Plus de détails sur cette journée de mobilisation importante prochainement. Suivre les infos en revenant régulièrement ici.

Un collectif « StopCarnet », avec qui nous allons co-organiser la journée avec d’autres collectifs et assos, s’est monté suite à notre mobilisation contre ce projet, rejoignez-le !

Ecrivez-nous pour l’instant à terrescommunesretz@gmail.com pour cela, le collectif va bientôt créer une adresse mail et un tract d’appel à résister au projet que nous vous communiquerons ici et dans un article spécifique.

Ils/elles ont besoin de vous, nous avons besoins de vous pour lutter contre ce projet insensé, faisant partie des 12 projets industriels clés en main promis par Macron à 180 patrons de multinationales du monde entier lors du sommet « Choose France » à Versailes le lundi 20 Janvier 2020 !

Plus d’infos dans cette tribune que nous avons signée appelant à résister à cette politique de ré-industrialisation massive En Marche forcée de la France : https://reporterre.net/Nous-appelons-a-des-luttes-locales-et-coordonnees-contre-les-projets-industriels

Le dimanche 5 Avril convergeons sur le site du Carnet pour montrer en nombre que nous ne voulons plus de leur politique de destruction de la nature pour toujours de profits… jusqu’à notre fin à toutes et tous !

Est prévu durant la journée des animations pour petits et grands, des discussions autour des projets inutiles et des résistances qui se multiplient et convergent contre ces derniers, des discussions autour des enjeux derrière le projet du Carnet, de visites naturalistes, etc…

Ce sera ainsi l’occasion de découvrir le magnifique site du Carnet, abritant selon les relevés de l’étude d’impact 116 espèces protégées dont plusieurs espèces menacées de disparition qui seraient ensevelies sous 500 000m3 de remblais dès fin 2020 avant bétonnage du site !