Communiqué : Le projet du Carnet à l’arrêt pour un an, mais la lutte continue !

Le collectif STOP CARNET prend acte du communiqué du Grand Port Nantes St Nazaire informant qu’il retarde d’un an les travaux sur le Site du Carnet.

Cette décision fait suite à l’avis négatif du Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel quant au bien fondé de la gestion environnementale du Grand Port sur l’ancienne île du Carnet

Le collectif s’étonne que le Grand Port sorte soudain de plusieurs mois d’un pesant et étonnant silence pour annoncer benoîtement vouloir se conformer aux recommandations du conseil scientifique.

Les conclusions de ce Conseil sont malheureusement de l’ordre purement consultatif. Il ne peut qu’émettre des avis et recommandations dont les promoteurs tiennent rarement compte.

Pourquoi en serait il autrement quant au site du Carnet.

Le collectif, bien que soulagé de ce sursis d’un an, reste à ce titre des plus circonspects et extrêmement vigilant.

Il n’est nulle question ici de victoire mais d’une respiration, qui peut être bénéfique soit pour la lutte soit pour le Grand Port.

Le collectif s’en explique :

La lutte menée courageusement et pacifiquement depuis des mois contre le projet du carnet a porté un éclairage qui n’est guère à porter au crédit du Grand Port. Les voix dissonantes, les soutiens sont de plus en plus nombreux. Les politiques, les décideurs s’interrogent à juste titre.

Le 20 octobre notre Collectif, l’association Notre Affaire à tous le MNLE et des particuliers ont déposé auprès de la Préfecture un recours gracieux afin que le Préfet mette en demeure le Grand Port de préciser certains points obscurs, voire illégaux du projet de l’aménagement du Carnet.

D’autre part, par quel tour de passe passe sur les 116 espèces menacées, seule une vingtaine ont été prises en compte.

Ces éléments portés à l’attention du plus grand nombre sont fort embarrassants pour le Port.

Le Grand Port par cette soudaine « allégeance » aux recommandations du Conseil Scientifique pourrait ainsi ne pas perdre la face. Les relevés faunisques et floristiques seraient un prétexte pour sortir la tête haute de cette situation délicate. Ainsi pourrait-il par la suite enterrer discrètement ce projet qui n’aurait jamais dû voir le jour.

La seconde hypothèse, la plus probable, serait son souhait de poursuivre le carnage au Carnet.

Depuis 10 ans, le Grand Port s’évertue à vendre une une belle vitrine verte, en trompe l’oeil, fort dc la caution verte complaisante d’associations environnementales.

La lutte menée par le Collectif et la Zad du Carnet, l’éclairage médiatique, a singulièrement défraichi, la couleur de cette vitrine.

Il est donc vital pour le Grand Port que cette vitrine retrouve tout son lustre vert pour lui permettre d’aller jusqu’au bout de son projet destructeur.

Une opportunité s’offre à lui : profiter des avis du Conseil Scientifique et affirmer, la main sur le coeur qu’il se pliera à ses recommandations.

Notre Collectif est parfaitement conscient que sous prétexte de mener à bien les relevés sur le terrain, le risque d’évacuation de la ZAD est avéré.

Il rappelle que le Grand Port a obtenu en 2017 toutes les autorisations et dérogations pour mener à bien son projet écocidaire à l’encontre du site du Carnet *.

Rien ne lui interdira sous prétexte de relevés faunisques et floristiques d’investir l’île du Carnet et de mener à bien la première phase, à savoir les travaux des mesures compensatoires et « l’aménagement » des 110 ha.

Aménagement qui consiste en la destruction massive et inéluctable des zones humides, de la faune et la flore s’y épanouissant, des remblaiements monstrueux sur tout le site.

Tout ce massacre organisé sans qu’aucune entreprise n’ait encore candidaté et posé ses valises..

Notre Collectif réaffirme gravement et clairement la décision de continuer la lutte jusqu’à l’abandon définitif et acté du projet du Grand Port.

L’Estuaire est à l’agonie du fait du gaspillage productiviste et d’une compétitivité sauvage du lobby portuaire.

Pour rappel, dans les années 70 le Grand Port avec la complicité des pouvoirs publics a comblé le bras du Migron qui faisait l’insularité de l’ïle du Carnet

Le Collectif entend stopper l’appétit insatiable du Grand Port. Il ira jusqu’au bout pour sauver l’Estuaire, pour sauver la Loire, pour sauver l’île du carnet.

Nous sommes la Loire qui se défend.

Le Collectif Stop Carnet

stopcarnet@retzien.fr

https://stopcarnet.fr/

*Cf l’arrêté préfectoral de 2017 à retrouver par ici :

https://stopcarnet.fr/le-projet-du-grand-port/documents-sur-le-projet/


Pour soutenir la résistance sur place :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s